Boîtier de Servitude Intelligent (BSI)

Sommaire

Nos véhicules modernes sont truffés de boîtiers mystérieux disséminés sur toute leur structure. Le boîtier BSI, module de gestion électronique situé dans l'habitacle, en est un. Décryptage.

Boîtier BSI : sa place au sein du système de gestion électronique

Un système de gestion a toujours la même architecture et est composé par :

  • des alimentations électriques (tension batterie, masses) ;
  • des capteurs qui transforment des informations de grandeurs physiques (position, vitesse, pressions, température, luminosité…) en signaux électriques caractéristiques qu'ils transmettent aux boîtiers de gestion ;
  • des actionneurs ou actuateurs, pièces électromécaniques commandées électriquement par le boîtier de gestion moteur qui interfèrent sur le fonctionnement du véhicule ;
  • le boîtier de gestion appelé aussi calculateur, module, unité : c'est un boîtier électrique programmé qui, suivant les paramètres délivrés par les capteurs, commande les actionneurs pour le fonctionnement adapté du véhicule.

On peut citer les injecteurs, la vanne EGR, le régulateur de débit, l'électrovanne de pression turbo, etc. pour le moteur, les actionneurs de serrure pour la fermeture centralisée…

Rôle du boîtier BSI

Le boîtier BSI est un supercalculateur inventé par Philippe Bally dans les années 1980. Ce boîtier gère diverses fonctions (lève-vitres électriques, verrouillage des ouvrants, essuyage, signalisation, etc.), incluant les fusibles habitacle, et est aussi un boîtier centralisateur et interface.

Le système de communication pour ces différentes fonctions est assuré par le multiplexage, avec des vitesses de communication et des langages différents.

Bon à savoir : le multiplexage est un langage informatique composé d'un code binaire permettant la circulation en série de messages codés divers (en général, le support de communication est le « bus », composé de deux fils électriques torsadés).

Le boîtier BSI permet donc de centraliser ces informations et de traduire tous ces langages différents pour la gestion globale des fonctions du véhicule.

À noter : BSI (Boîtier de Servitude Intelligent) est la dénomination choisie par le groupe PSA (Citroën-Peugeot). Suivant les constructeurs, il sera appelé UCH (Unité de Contrôle Habitacle) chez Renault, Module Confort chez Audi, GEM chez Ford, etc., mais il s'agit d'un boîtier commun avec les mêmes fonctions.

Prix et maintenance du boîtier BSI

Les symptômes révélant un boîtier déficient sont au départ déroutants et variés :

  • absence de démarrage ;
  • certaines fonctions affectées (une vitre se baisse inopinément ou les feux de croisement restent allumés) ;
  • le véhicule adopte un fonctionnement en mode dégradé (limitation de la vitesse moteur, régime moteur accéléré, etc.)

Sans causes imputables aux court-circuits ou voies d'eau, la panne d'un calculateur est exceptionnelle (des remplacements sont souvent effectués à tort). Dans la plupart des cas, ce sont les périphériques qui sont défectueux (lignes électriques, connexions, capteurs ou actionneurs).

Bon à savoir : le diagnostic est complexe et réservé à des techniciens qualifiés : avant de valider le remplacement du BSI, la validité de toutes les entrées et sorties électriques doivent être contrôlées.

Suivant sa technicité et les constructeurs, son tarif varie de 700 à 2 000 € ; il n'est disponible que dans le réseau constructeur.

Le remplacement du boîtier BSI s'accompagne d'une réinitialisation avec l'outil diagnostic constructeur.

À noter : il existe des sociétés qui interviennent sur l'électronique interne des boîtiers à travers deux possibilités : réparation avec devis ou échange standard. En choisissant une officine reconnue, vous pouvez économiser jusqu'à 80 % sur un boîtier neuf.

Nouveau call-to-action

Ces pros peuvent vous aider