Changer une pompe à eau

Sommaire

Remplacer une pompe à eau devient parfois indispensable. Si celle-ci est entraînée par une courroie d'accessoire, c'est une opération qui est à la portée du plus grand nombre.

Voici pas à pas comment changer une pompe à eau entraînée par une courroie d'accessoire.

Zoom sur la pompe à eau

Rôle de la pompe à eau

Le circuit de refroidissement d'une voiture est comparable au chauffage central dans une maison, bien que l'effet soit inverse.

  • Un liquide caloporteur chauffé par une source de chaleur (chaudière et moteur), circule à travers les tuyaux pour accéder au(x) radiateur(s).
  • La circulation est induite par un phénomène physique, appelé « thermosiphon » : le liquide chaud, dont la masse volumique est plus faible (état tendant vers l'évaporation), s'accumule dans les parties hautes du circuit.
  • Arrivé en partie haute du radiateur, un échange calorique s'effectue entre le liquide et l'air ambiant, le liquide refroidit et redescend dans le radiateur, instaurant une circulation du liquide dans le circuit.
  • Dans le chauffage central, le but est de réchauffer l'air dans la pièce, et dans le moteur, c'est de refroidir le liquide de refroidissement.

Dans les deux systèmes, le thermosiphon n'est pas suffisant pour être efficace. C'est pourquoi une pompe à eau est insérée dans le circuit accélérant la vitesse de circulation, donc le rendement.

Les éléments de la pompe à eau

  • La pompe est composée d'une turbine au contact du liquide.
  • Cette turbine est entraînée par un axe et une poulie reliée à la rotation du moteur par une courroie (d'accessoire ou de distribution).

Les symptômes d'une pompe déficiente

Différents symptômes peuvent être identifiés.

  • Il y a une fuite ou un suintement extérieur du liquide. Un trou est pratiqué dans le corps de pompe, entre le joint d’étanchéité côté liquide et le roulement. Il permet ainsi de déceler une fuite interne.

Bon à savoir : quand le liquide coule ou suinte par le trou, cela évite aussi au roulement d'être trop longtemps au contact du liquide et de se détruire complètement.

  • Un bruit de roulement (ronflement) ou un bruit métallique est entendu. Le roulement est souvent détérioré à cause d'une tension trop importante de la courroie.

Les pannes engendrées par la pompe

Une usure de la pompe à eau peut entraîner des dégâts plus ou moins importants.

  • Le moteur chauffe. De l'air rentre dans le circuit et provoque des bouchons gazeux qui empêchent la circulation du liquide. La température augmente alors rapidement, entraînant des dommages au moteur (joint de culasse, serrages, contraintes thermiques sur la culasse, etc.).
  • Le moteur casse. Un roulement de pompe à eau prenant du jeu peut entraîner la rupture de la courroie de distribution et la destruction du moteur (soupapes, arbre à cames, pistons, bielles, etc.).

La seule solution est de remplacer la pompe à eau avant qu'il ne soit trop tard !

Important : munissez-vous de la revue technique qui vous expliquera en détail les particularités de remplacement suivant le modèle de votre voiture.

1. Vidangez le circuit de refroidissement

  • Disposez un grand bac de vidange sous le véhicule, pour recueillir le liquide de refroidissement.
  • Débranchez la batterie.
Consulter la fiche pratique
  • Déposez les bouchons de vidange sous le radiateur et sur le bloc moteur s'ils existent. Sinon, débranchez la durite inférieure du radiateur, le restant de liquide s'évacuant à la dépose de la pompe à eau.

Important : ne vidangez pas un moteur chaud, sous peine de graves brûlures.

2. Préparez la dépose de la courroie

Suivant la configuration, il peut être nécessaire de déposer différents éléments au préalable.

Cas 1 : réalisez les déposes avec un moteur disposé transversalement

  • Déposez la roue droite :
    • soulevez le moteur avec un cric ;
    • puis reposez-le sur une chandelle.
Lire l'article
  • Retirez les tôles et les protections en plastique du passage de roue.
  • Retirez le support moteur supérieur droit :
    • placez le cric sous le moteur ;
    • dévissez les boulons ;
    • levez le cric jusqu'à pouvoir enlever le support.

Bon à savoir : la dépose d'autres éléments comme l'alternateur, le compresseur de climatisation ou la pompe de direction est parfois nécessaire.

Cas 2 : retirez les éléments nécessaires avec un moteur longitudinal

  • Déposez le ventilateur de refroidissement.
  • Retirez le radiateur de refroidissement.

3. Déposez la courroie d'accessoire

La courroie est maintenant accessible, vous allez pouvoir la démonter.

  • Commencez par noter sur une feuille le cheminement de la courroie sur les différentes poulies ou prenez-la en photo.

Bon à savoir : ce sera utile pour le remontage !

  • La courroie toujours en place, débloquez sans les enlever les éventuelles vis de fixation de la poulie de pompe à eau.
  • Désactivez le système de tension :
    • avec une tension manuelle : desserrez le galet tendeur, détendez et resserrez-le légèrement dans cette position ;
    • avec une tension automatique : contrez l'effort du ressort de tension à l'aide d'une clé plate sur le galet tendeur, et retirez la courroie en même temps.

Important : pour ce geste, faites-vous aider par quelqu'un.

  • Déposez la courroie.

4. Déposez la pompe à eau

  • Desserrez les vis qui maintiennent la poulie de pompe à eau.
  • Retirez la poulie.
  • Dévissez toutes les vis ou les écrous de fixation du corps de la pompe à eau.
  • Extrayez la pompe à eau. Si besoin, faites levier avec un tournevis ou tapotez sur la pompe pour la décoller.

Bon à savoir : prévoyez un récipient pour l'écoulement du liquide de refroidissement qui est resté dans la pompe.

5. Préparez la repose de la pompe à eau

  • Nettoyez le plan de joint sur le bloc moteur à l'aide de papier abrasif.

Bon à savoir : veillez à enlever toute trace de l'ancien joint.

  • À l'aide d'une éponge, enlevez l'excédent de liquide dans le logement de la pompe sur le bloc moteur.
  • Enlevez les impuretés sur le plan de joint et dégraissez.

Bon à savoir : utilisez un nettoyant freins en aérosol, par exemple, pour dégraisser.

  • Profitez de l'occasion pour contrôler la rotation libre, sans jeu et sans ronflement, des poulies des autres organes (alternateur, compresseur, pompe de direction, galets tendeur et enrouleur, poulie Damper…).
Lire l'article

6. Posez la pompe à eau neuve

  • Commencez par vérifier la conformité de votre nouvelle pompe.
  • Préparez le plan de joint et le joint neuf fourni avec la pompe. Effectuez un traitement différent selon le type de joint.
    • Avec un joint torique, enduisez-le légèrement de graisse (la graisse Belleville est idéale). Excluez tout type de pâte à joint.
    • Avec un joint métallique, aucune pâte à joint ou graisse n'est nécessaire.
    • Un joint plat papier peut être monté à sec, ou enduit légèrement de graisse ou de pâte à joint spécifique moteur. Appliquez seulement une pellicule très fine, ne  « tartinez » pas de pâte,

Important : n'utilisez pas de pâte à base silicone. Trop épaisse, avec des débordements disgracieux, elle est susceptible de produire des fragments qui peuvent obturer ou gêner le fonctionnement du circuit de refroidissement (radiateur, thermostat…). Et surtout, elle est complètement inadaptée à l'environnement moteur, aux hydrocarbures et au liquide de refroidissement.

  • S'ils existent, vérifiez la présence des plots de centrage avant de monter la pompe.
  • Posez la nouvelle pompe à eau.
  • Serrez les vis et les écrous au couple prescrit.
  • Remettez en place la poulie de pompe à eau (si elle n'est pas sertie sur la pompe).

7. Mettez en place la courroie d'accessoire

  • Réinstallez la courroie suivant les repères relevés au démontage, à l'aide du dessin ou des photos.

Important : il est recommandé de mettre en place une courroie neuve.

Cas 1 : effectuez la tension de courroie avec tension automatique

  •  Libérez le galet tendeur.
  • Vérifiez que la courroie est bien positionnée dans les gorges de chaque poulie.
  • Si besoin, corrigez la tension de la courroie.

Cas 2 : tendez la courroie avec tension manuelle

  • Réalisez la tension en suivant les prescriptions du constructeur.
  • Dans la plupart des cas, le constructeur recommande l'utilisation d'un tensiomètre spécifique onéreux. Une solution économique acceptable est l'utilisation d'un tensiomètre mécanique, moins onéreux, à condition de suivre les prescriptions suivantes :
    • au démarrage du moteur, aucun crissement ou battement de courroie anormal ne doit se manifester (symptôme d'une courroie pas assez tendue) ;
    • moteur chaud, au ralenti ou en accélération, aucun sifflement n'est acceptable (signe d'une courroie trop tendue).
  • Corrigez la tension de la courroie si nécessaire.

8. Purgez le circuit de refroidissement

Remontez tous les éléments

  • Remontez toutes les pièces : radiateur, ventilateur, support moteur…
  • Replacez les bouchons de vidange.

Bon à savoir : recontrôlez tous les serrages, notamment le serrage de la roue.

Procédez au remplissage et à la purge du circuit de refroidissement

  • Ouvrez les vis de purge si elles existent.
  • Suivez scrupuleusement les indications de la revue technique, qui vous informe de la localisation et du nombre précis de vis de purge existantes (avec des illustrations et des photos).

Bon à savoir : généralement, les voitures de marque française possèdent des vis de purge. Sur les véhicules étrangers, au contraire, la purge du circuit est assurée par des durites de faible diamètre disposées sur les points hauts du circuit et du radiateur, en liaison avec le vase d'expansion.

  • Placez, en l'absence d'outil de remplissage spécifique, un entonnoir prolongé d'une durite sur le vase d'expansion de liquide de refroidissement (nourrice de remplissage), de façon à surplomber le moteur d'une hauteur suffisante pour éviter l'accumulation d'air dans les points hauts du circuit.

Bon à savoir : si le vase d'expansion est démontable, surélevez-le à l'aide d'un câble ou d'un tendeur accroché au capot moteur.

  • Arrangez-vous pour rendre hermétique la jonction entre la durite et le réservoir de remplissage (avec un chiffon, un joint caoutchouc…).
  • Effectuez le remplissage du liquide, en vous assurant que le niveau est supérieur au point le plus haut du moteur.
  • Au niveau des vis de purge, attendez l'écoulement du liquide neuf qui est reconnaissable à sa couleur.

Bon à savoir : le liquide neuf expulse le liquide usagé restant grâce à sa densité supérieure.

  • Fermez les vis de purge.

Important : vérifiez toujours que la quantité de liquide neuf utilisé est égale ou supérieure au volume vidangé.

  • Déposez l'entonnoir et remettez le bouchon du vase d'expansion.

Faites les contrôles nécessaires

  • Vérifiez l'absence de fuites sous la voiture.
  • Démarrez le véhicule et faites chauffer au ralenti.
  • Surveillez régulièrement le niveau et complétez si besoin.
  • Avant la température de fonctionnement normal du moteur (lorsque l'aiguille de température s'approche au 1/3 de la jauge), refermez complétement le bouchon du vase d'expansion.
  • À la mise en route du ventilateur de refroidissement, stoppez le moteur, attendez le refroidissement et contrôlez le niveau.

Bon à savoir : pour déclencher le ventilateur de refroidissement, il peut être nécessaire d'accélérer le moteur.

  • Si besoin, complétez ou retirez le liquide excédentaire à l'aide d'une seringue.
  • Procédez ensuite à un essai routier.
  • Si l'aiguille de température est à une position normale, votre travail est validé.

Important : le liquide de refroidissement ne doit pas être rejeté dans la nature.

Nouveau call-to-action

Ces pros peuvent vous aider