Réussir la réparation d'une boite de vitesse

Sommaire

Réparer une boîte de vitesses est une opération qui implique une haute technologie, mettant en œuvre de l'outillage spécifique, et qui est donc réservée à des spécialistes confirmés.

Cependant, dans 3 cas qui s'identifient grâce à des symptômes spécifiques, vous pouvez intervenir vous-même et éviter des frais importants.

Voici dans le détail ces 3 situations pour réussir la réparation d'une boîte de vitesses.

Zoom sur la boîte de vitesses

Rôle de la boîte de vitesses

La boîte de vitesses a plusieurs fonctions :

  • transmission de la rotation moteur aux roues ;
  • adaptation à la situation de roulage de la vitesse de rotation, de la puissance et du couple ;
  • inversion du sens de rotation en marche arrière ;
  • désaccouplement du moteur des roues en point mort.

Fonctionnement de la boîte avec les bagues de synchronisation

Dans la boîte de vitesses, suivant les conditions de roulage, différents rapports de démultiplication, définis par des pignons de diamètres différents, peuvent être sélectionnés.

L'arbre menant côté moteur (arbre primaire) et l'arbre en liaison avec les roues (arbre secondaire), doivent avoir des vitesses de rotation similaires avant que le mouvement ne soit verrouillé. C'est le « crabotage ».

Pour cela, il existe des mini-embrayages, sous forme de bagues à portée conique, les « bagues de synchronisation ». Elles vont, au passage de la vitesse par le conducteur, progressivement freiner et accorder les vitesses entre les pignons de l'arbre primaire et ceux de l'arbre secondaire.

Cas 1 : identifiez et réparez une fuite d'huile sur la boîte de vitesses

Une fuite d'huile peut entraîner, en cas de baisse de niveau importante, des dégâts irrémédiables.

Identifiez le problème

  • Vous constatez des fuites d'huile importantes au sol et au niveau de la boîte.
  • Dans ce cas, la panne la plus courante est un défaut d'étanchéité d'un joint ou des deux joints spi de transmission (ou joints homocinétiques).

Important : cette réparation, réalisable par un bon bricoleur, est malgré tout complexe. Elle nécessite en effet la dépose de la transmission du côté concerné, qui assure la transmission du mouvement entre la boîte-pont et la roue.

Vidangez la boîte

  • Placez un bac de vidange sous la boîte de vitesses.
  • Ouvrez le bouchon de vidange.
  • Vidangez la boîte (comme cela est décrit au cas 2).

Débloquez l'écrou central de transmission

  • Déposez l'enjoliveur de roue ou le cache central.
  • Dévissez l'écrou de transmission à l'aide d'une douille appropriée.

Bon à savoir : ajoutez une rallonge si besoin pour le déblocage.

Levez le côté concerné

  • Desserrez au préalable les goujons de roue.
  • Avec un cric, levez la voiture.

Bon à savoir : veillez à installer la voiture sur une surface plane, horizontale et résistante, pour offrir une bonne stabilité.

  • Assurez le maintien avec une chandelle de sécurité.
  • Déposez la roue.
Lire l'article
Consulter la fiche pratique

Déposez la transmission

  • Dévissez la rotule inférieure de suspension et retirez-la à l'aide d'un arrache-rotule.
  • Faites de même pour la rotule de direction.
  • Déposez la transmission, d'abord en la désolidarisant du moyeu, puis en la tirant pour la sortir côté boîte.

Bon à savoir : quelquefois, il est nécessaire de démonter un palier intermédiaire fixé au bloc moteur.

Remplacez le joint d'étanchéité défaillant et remontez les pièces

  • Déposez le joint à l'aide d'un gros tournevis ou d'un démonte-pneu, en créant un effet de levier.

Important : veillez à ne pas marquer le carter de boîte avec votre outil.

  • Nettoyez le logement.
  • Avant de poser votre joint neuf, assurez-vous de la conformité de la pièce.
  • Positionnez le joint neuf dans son logement à l'aide d'une douille ou d'un tube de diamètre approprié et enfoncez-le en tapotant régulièrement avec une massette en plastique.

Important : n'engagez jamais le joint de travers !

  • Lubrifiez légèrement les lèvres du joint.
  • Reposez la transmission en respectant le couple de serrage.
  • Remettez le bouchon de vidange.
  • Emplissez d'huile la boîte de vitesses (voir le cas suivant).

Cas 2 : remplacez l'huile car les vitesses craquent ou sont difficiles à enclencher

Identifiez le problème

Vous constatez un dysfonctionnement au niveau des vitesses : une ou plusieurs vitesses craquent ou sont difficiles à enclencher. C'est souvent dû aux bagues de synchronisation qui ne remplissent plus leur fonction. Un manque de quantité d'huile ou une huile dégradée peuvent parfois être la cause du problème. Il s'agit alors de vidanger et de remplacer l'huile.

Vidangez la boîte de vitesses

  • Placez un bac de vidange sous la boîte de vitesses.
  • Dévissez le bouchon de vidange, et ensuite, pour accélérer le processus, le bouchon de niveau et de remplissage.
  • Recueillez l'huile dans le bac de vidange en laissant la boîte de vitesses bien s'égoutter.

Injectez l'huile neuve dans la boîte

  • Commencez par vérifier la capacité de la boîte de vitesses dans la revue technique du modèle.
  • Choisissez également l'huile de vidange qui convient et un un additif de boîte de vitesses.

Bon à savoir : c'est cet additif qui est susceptible d'atténuer ou de supprimer carrément le phénomène de craquement des vitesses.

Lire l'article
  • Remettez le bouchon de vidange.
  • À l'aide d'une seringue, emplissez le mélange d'huile et d'additif par l'orifice de remplissage, qui est souvent celui de niveau.
  • Lorsque la quantité est conforme, l'excédent d'huile s'échappe par l'orifice de niveau.

Effectuez un essai

  • Vérifiez le bon fonctionnement de la boîte de vitesses, sans craquement.
  • Dans le cas contraire, le démontage de la boîte par un professionnel devient inéluctable.

3. Cas n° 3 : changez les biellettes ou les câbles s'il est impossible de passer les vitesses

Relevez les symptômes

  • Une ou plusieurs vitesses sont impossibles à passer mais il n'y a pas de bruits, de craquements ou de ronflements.
  • Cela peut être le signe d'une cause plus bénigne, en l’occurrence la mise en cause de la timonerie de la boîte de vitesses.

Bon à savoir : la timonerie est le système permettant de transmettre le mouvement du levier de vitesses à la boîte de vitesses.

Au moins deux types de timonerie existent. Leur maintenance est relativement simple à effectuer.

Changez la biellette

Dans une transmission du mouvement par biellettes, suivant les systèmes, il y a 1 à 3 biellettes. Reliées à des platines articulées par des rotules, elles permettent la transmission du mouvement.

Souvent, la panne est due à une rotule qui s'arrache. Il suffit donc de remplacer la biellette concernée.

  • La timonerie étant située sous le véhicule, commencez par lever le véhicule à l'aide d'un cric et d'une chandelle de sécurité.
  • Désolidarisez la biellette concernée en faisant sauter chaque rotule : engagez une clé à fourche sous la rotule, puis déclipsez-la avec un mouvement sec en donnant un effet de levier.
  • Reconnectez la biellette neuve en lieu et place de l'ancienne.

Bon à savoir : comptez entre 20 et 50 € pour une biellette neuve.

  • Reposez le véhicule au sol et contrôlez le fonctionnement.

Remplacez la timonerie par câbles

Des câbles gainés (souvent au nombre de 2) remplacent avantageusement les biellettes : plus mobiles et plus flexibles, ils sont mieux adaptée à l'environnement sous le véhicule.

La procédure est similaire au remplacement des biellettes, chaque extrémité des câbles étant reliée par des rotules.

  • Levez le véhicule à l'aide d'un cric et d'une chandelle de sécurité.
  • Déclipsez les câbles en suivant la même méthode que pour les biellettes.
  • Veillez à déclipser aussi les gaines des câbles pour le démontage de l'ensemble.
  • Procédez de la même manière pour la repose.
  • Posez le véhicule au sol, et procédez à un essai de passage des vitesses.
Nouveau call-to-action

Ces pros peuvent vous aider