Allumage électronique d'une voiture

Sommaire

L’allumage électronique d’une voiture est devenu un standard : la majorité des véhicules récents en sont désormais équipés.  Faisons le point sur les différences de ce système électronique par rapport au classique et sur ses caractéristiques propres.

Qu'est-ce que l'allumage électronique d’une voiture ?

Afin d’améliorer le système d’allumage classique, les constructeurs auto ont mis au point un dispositif électronique, plus sûr et plus efficace. Les véhicules récents sont désormais équipés d’un allumage électronique.

L’allumage classique s’effectue grâce à un rupteur couramment appelé « vis platinée ». Ce rupteur est soumis à des mouvements alternatifs rapides lorsque le moteur tourne à haut régime. Il transmet alors un courant électrique à la bobine qui transforme la tension de la batterie 12 V dès lors que l’électricité produite par la bobine émet une impulsion à très haute tension. Cette tension est produite par l’énergie stockée dans le condensateur de la bobine. Cette opération émet une étincelle au niveau de l’électrode de la bougie, permettant ainsi l’allumage au démarrage du moteur.

L’allumage classique présente certains points faibles :

  • un temps de charge de la bobine relativement long : un mauvais état du rupteur peut provoquer une baisse de production d’intensité de la bobine, ce qui entraîne un allumage récalcitrant ;
  • la perte des performances peut être due à l’usure du rupteur ou à son mauvais réglage : l’intervention d’un mécanicien est alors nécessaire ;
  • l’impulsion électrique émise à l’allumage n’est pas toujours de bonne qualité ce qui provoque des problèmes de démarrage.

Comment fonctionne l’allumage électronique d’une voiture ?

L’allumage électronique transforme l’énergie électrique en énergie calorique, en produisant une puissance élevée immédiate. Ce n’est plus le rupteur qui intervient dans ce processus puisque cette pièce n’est plus intégrée aux systèmes d’allumage électronique. Le rupteur est remplacé par un transistor appelé calculateur, lui-même commandé par un capteur électronique.

Bon à savoir : l’utilisation d’un transistor améliore les performances de l’allumage, limite l’entretien du système d’allumage et réduit la pollution.

Différents types d’allumage électronique d’une voiture

Dotés d’un système de fonctionnement propre, les différents types d’allumage électronique sont les suivants :

  • l’allumage électronique à décharge de condensateur ou décharge capacitive : l’énergie électrique stockée dans le condensateur génère une étincelle provoquée par la tension de la bobine ;
  • l’allumage électronique par détection magnétique : le capteur électronique, qui remplace le rupteur, produit une impulsion électrique au passage d’un aimant ;
  • l’allumage électronique intégral : plusieurs composants émettent des signaux électriques transmis par le calculateur qui envoie alors des variations de puissance qui produisent une force électromagnétique élevée lors du fonctionnement des composants. Le calculateur joue son rôle qui consiste à déterminer le point d’allumage après analyse des données.

À noter : après avoir été introduit en 1970, l’allumage électronique des voitures s’est généralisé dès les années 1980. Toutes les catégories de véhicules (auto et moto) ont alors intégré un allumage électronique. D’ailleurs, certains collectionneurs de voitures et motos anciennes ont adapté ce système d’allumage à leurs véhicules d’un autre âge.

Nouveau call-to-action

Ces pros peuvent vous aider