Pannes de volant moteur

Sommaire

Le volant moteur est un organe mécanique qui assure la liaison entre l’arbre moteur et l’embrayage, via le vilebrequin. Appelé également volant d’inertie, ce dispositif permet d’améliorer le confort de conduite en absorbant considérablement les vibrations lorsque le véhicule roule. Mais une panne de volant moteur peut générer une défaillance au niveau de l’embrayage. Comment détecter ce type de panne, quelles en sont les causes et les dépenses qu'une réparation peut entraîner ?

Pannes de volant moteur : symptômes et diagnostic

Il n’est pas toujours évident de détecter une panne de volant moteur lorsque l’on conduit un véhicule.

Les principaux symptômes qui permettent d’identifier ce type de panne sont les suivants :

  • Des vibrations importantes au niveau du bloc moteur : cette sensation est également perçue au niveau de la pédale d’embrayage.
  • Des difficultés à passer les vitesses, notamment lorsque le moteur tourne à bas régime : ce dysfonctionnement entraîne systématiquement une usure de l’embrayage.

Bon à savoir : lorsque l’on constate l’un ou l’autre de ces symptômes, il est vivement conseillé d’intervenir rapidement pour effectuer les réparations qui s’imposent, ou de s’adresser à un spécialiste de la mécanique auto.

Quelles sont les causes des pannes de volant moteur ?

La durée de vie d’un volant moteur est d’environ 200 000 km. Toutefois, cet organe mécanique peut connaître un dysfonctionnement sur certains modèles de véhicules bien avant d’avoir atteint ce kilométrage. Il faut toutefois savoir que la panne intervient plus fréquemment sur les voitures à motorisation diesel récentes du fait que le volant moteur est plus fragile que celui qui équipe les anciens modèles.

La défaillance provient généralement des ressorts intégrés dans la pièce. Ils se fragilisent au fil du temps et finissent par casser.

Bon à savoir : une panne de volant moteur peut occasionner des dégâts importants, notamment une défectuosité du disque d’embrayage.

Réparation d'un volant moteur et coût

Réparation du volant moteur

Une panne de volant moteur qui se produit lorsque le véhicule affiche moins de 100 000 km révèle un défaut de la pièce ou une usure anormale. Dans certains cas, les frais de réparation peuvent être pris en charge partiellement – parfois même totalement – par le constructeur, même si la durée de garantie est dépassée.

Il peut évidemment s’agir d’une usure normale de la pièce. Par conséquent, il faut prévoir son remplacement sans tarder en faisant effectuer l’intervention de préférence par un professionnel.

Bon à savoir : en cas de remplacement de la pièce défectueuse responsable de la panne de volant moteur, il est vivement recommandé de changer également le kit d’embrayage, compte tenu que certains de ses composants sont endommagés.

Prix d'un volant moteur

Le prix d’un volant moteur dépend du type et du modèle du véhicule concerné. La fourchette est généralement comprise entre 1 000 €, pour un véhicule d’entrée de gamme, et 3 000 €, pour un véhicule haut de gamme.

Quant au kit d’embrayage, il est facturé entre 150 et 500 €, selon le modèle de véhicule.

À ce tarif, il faut bien entendu ajouter le prix de la main-d’œuvre et des prestations qui s’y rapportent. C’est pourquoi, avant d’effectuer les travaux de réparation, il est préférable de faire établir un devis auprès de plusieurs professionnels de la mécanique pour comparer les prix.

Bon à savoir : depuis le 1er janvier 2017, les garagistes ont l'obligation de proposer dans certains cas des pièces d'occasion à la place de pièces neuves (article L. 224-67 du Code de la consommation). Ces pièces d'occasion sont issues des casses automobiles (centres VHU) ou remises en état par les constructeurs. L'obligation s'applique aux pièces suivantes (article R. 224-25 du Code de la consommation, issu du décret n° 2016-1890 du 27 décembre 2016) : pièces de carrosserie amovible ; pièces de garnissage intérieur et de sellerie ; pièces optiques ; vitrages non collés ; certaines pièces mécaniques ou électroniques. Cette obligation ne s'applique pas lorsque le garagiste intervient à titre gratuit (garantie ou mesure de rappel), si le délai est trop important ou si la pièce fait courir un risque pour l'environnement, la sécurité routière ou la santé publique. Un arrêté du 8 octobre 2018 (dont l'entrée en vigueur est fixée au 1er avril 2019) précise les modalités d’information des consommateurs par les réparateurs automobiles, en matière de disponibilité des pièces issues de l’économie circulaire (notamment par affichage).

Nouveau call-to-action

Ces pros peuvent vous aider