Voyant anti-pollution

Sommaire

Le voyant anti-pollution s'avère anxiogène chez beaucoup d'automobilistes lorsqu'il s'allume.

Faut-il s’arrêter, aller tout de suite au garage ou au contraire l'ignorer et continuer sa route ? Voici enfin la réponse à vos questions.

Description du voyant anti-pollution

Il s'agit d'un voyant de couleur jaune, avec un pictogramme représentant un moteur. Sa particularité, contrairement à un voyant d'alerte comme le voyant d'huile ou le témoin de température qui s'allument fixement, est son fonctionnement :

  • Il peut clignoter, s'allumer par intermittence, rester fixe, être accompagné d'un message au tableau de bord, tous ces modes de fonctionnement répondant à une signification précise.
  • Son allumage est lié à un défaut mineur ou majeur du système de gestion moteur ; tout dysfonctionnement de la gestion moteur est contrôlé par un système de diagnostic interne indépendant et commun à toutes les marques, régi par des normes internationales : c'est le système OBD (On Board Diagnostic) pour les USA et EOBD (European On Board Diagnostic) pour l'Europe, ce dernier étant étroitement inspiré du système américain.

Ces systèmes deviennent de plus en plus drastiques (de la norme EURO 1 en 1993 à EURO 6 aujourd'hui) pour contrôler au mieux les émissions polluantes des véhicules automobiles.

Tout dysfonctionnement de la gestion moteur (bobine allumage – sonde de température moteur – capteur PMH défectueux…) entraîne une combustion dans les cylindres soit incomplète, soit inadaptée, qui impacte directement les émissions polluantes, d'où la dénomination commune de « voyant anti-pollution ».

À noter : sont aussi inclus dans l'EOBD tous les éléments liés à l'échappement (pots catalytiques – filtres à particules – capteurs de température et de pression, etc.), ainsi que d'autres systèmes (boîte de vitesses robotisée...) qui influent aussi sur le contrôle des émissions.

Voyant anti-pollution : cas d'allumage et significations

Lorsque le voyant s'allume momentanément et s'éteint : il s'agit le plus souvent d'un défaut fugitif ne risquant pas de modifier dans le temps le taux d'émissions polluantes.

Le voyant s'allume en permanence : il s'agit d'un défaut de fonctionnement permanent et influant sur le taux d'émission. Le voyant, au départ, passe par la première phase et s'allume en permanence après un cycle de conduite déterminé par la norme où le défaut reste toujours présent.

Le voyant clignote en permanence : sa fréquence est régulière et de une fois par seconde. Cet état traduit un défaut pouvant entraîner un risque d'endommagement ou la destruction du pot catalytique.

Il sera alors souvent accompagné d'un message au tableau de bord « anomalie pollution » et d'un passage en mode dégradé du fonctionnement du moteur (perte de puissance – suppression du fonctionnement du turbocompresseur, etc.).

Voyant allumé : comment réagir ?

Le voyant anti-pollution a pour rôle de vous alerter, le fait qu'il s'allume est signe, suivant les cas :

  • d'un dysfonctionnement mineur ;
  • d'un dysfonctionnement affectant simplement le taux d'émissions ;
  • d'un dysfonctionnement majeur pouvant détruire le pot catalytique.

La solution la plus sage est de faire contrôler rapidement le véhicule dans un atelier ; malgré tout :

  • Si le voyant s'allume en permanence sans symptômes de dysfonctionnement du moteur, il vous est possible de continuer à rouler pour rejoindre votre domicile ou votre garagiste (plusieurs centaines de kilomètres possibles).
  • Si le voyant s'allume en mode clignotant avec baisse de la puissance moteur, et si vous n'êtes pas sur une voie rapide (auquel cas, le véhicule doit être remorqué sur un plateau), il est toujours possible de rejoindre l'atelier le plus proche (quelques kilomètres).

Pour aller plus loin :

Nouveau call-to-action

Ces pros peuvent vous aider