Joint de cache-culbuteurs

Sommaire

Si vous n'êtes pas trop du genre à mettre les mains dans le cambouis mais plutôt à emmener votre véhicule chez le garagiste le plus proche, il vous évoquera sans doute le joint de cache-culbuteurs, qui est une des raisons pour lesquelles vous observez fuites et suintements dans le moteur de votre voiture.

Joint de cache-culbuteurs : caractéristiques

Définition du cache-culbuteurs

Également nommé couvre-culasse, le cache-culbuteurs recouvre le haut de la distribution, notamment :

  • l'arbre à cames ;
  • les poussoirs, les pièces d'appui intermédiaires entre la came de l'arbre et la queue de soupape (dans ce cas, ceux-ci remplacent les culbuteurs);
  • les queues de soupapes et leur ressort de rappel.

Le cache-culbuteurs permet de stocker une réserve d'huile pour la lubrification du haut du moteur et est souvent en alliage d'aluminium, quelquefois en matière composite.

Lire l'article

Constitution du joint

Le joint de cache-culbuteurs sert de joint d'étanchéité entre le cache-culbuteurs et le haut de la culasse.

Sa forme est liée à la forme du couvre-culasse ; si autrefois, les formes générales étaient simples (forme générale d'un rectangle), les moteurs modernes offrent aujourd'hui des formes torturées et complexes, avec la présence :

  • de deux arbres à cames ;
  • de la distribution à géométrie variable, point d'ouverture et de fermeture des soupapes variables suivant les paramètres du moteur ;
  • de la technologie multi-soupapes : lorsque par cylindre, le nombre de soupapes est multiplié. En général, 4 par cylindre : 2 soupapes admission et 2 soupapes échappement.

Le joint de cache-culbuteur se décline à travers plusieurs matériaux :

  • le liège, abandonné aujourd'hui, mais présent sur les véhicules de collection ;
  • le joint papier, rare sur un couvre-culasse ;
  • le joint caoutchouc, souvent épais et guidé par une empreinte dans le couvre-culasse ;
  • le joint élastomère, joint torique de section ronde ou carrée, préformé au dessin du couvre-culasse, et enchâssé dans une empreinte sur le pourtour du couvre-culasse. C'est la solution quasi universelle adaptée sur les véhicules modernes.

Culbuteur

Article

Lire l'article

Opérations de maintenance du joint de couvre-culasse

Son remplacement, nécessité par une fuite ou lors d'un démontage du moteur, ne présente pas de difficultés particulières pour les anciens moteurs ; il sera plus difficile sur les dernières générations et nécessitera de prendre les précautions suivantes :

  • Compte tenu du fait qu'il est nécessaire de démonter des accessoires annexes pour y accéder (collecteur, connecteurs électriques, durits…), il est judicieux de repérer les emplacements et ordre de démontage (prise de photos).
  • Le démontage et remontage du couvre-culasse doit respecter des procédures souvent recommandées par le constructeur :
    • dépose et pose des vis de fixation : le serrage se fait progressivement des vis du centre vers l'extérieur (procédure du colimaçon), le desserrage s'effectuant à l'inverse.
    • Les surfaces de contact du joint doivent être nettoyées.
    • Une fois le joint neuf et le couvre culasse en position, le serrage au couple préconisé par le constructeur doit être respecté (risque de bris des couvre-culasse en matériau composite).

Coût du remplacement du joint de cache-culbuteur

Suivant la complexité du joint, la fourchette de tarif est de 10 à 30 €. Son remplacement effectué par un professionnel demandera 2 heures au maximum, soit de 35 à 150 €.

Si vous faites le remplacement vous-même, vous pouvez vous le procurer à moindre frais par les sites et établissements spécialisés.

Nouveau call-to-action

Ces pros peuvent vous aider