Réussir le démontage d'une vanne EGR

Sommaire

Pour réduire la pollution automobile, des dispositifs antipollution plus ou moins complexes se greffent sur les moteurs.

La recirculation des gaz d’échappement, un des procédés mis en place, est largement controversé par les professionnels. En effet, sa particularité est de s’encrasser rapidement, entraînant des dysfonctionnements importants. Souvent la solution curative est de démonter la vanne EGR.

Voici étape par étape comment réussir le démontage d'une vanne EGR.

Zoom sur la vanne EGR

Rôle de la vanne EGR

La vanne EGR (Exhaust Gas Recirculation) est un dispositif antipollution. Il est monté :

  • sur les véhicules diesel HDI (injection directe haute pression) ;
  • sur les moteurs essence à injection directe nouvelle génération.

Sa fonction est de limiter les émissions d’oxydes d’azote (NOx) lors des combustions à très haute température (ce sont dans ces conditions que se forment les NOx) :

  • la vanne réalimente les chambres de combustion en gaz d’échappement (gaz brûlés) ;
  • cela perturbe la combustion, et donc diminue sa température et les émissions de NOx.

Vanne EGR

Article

Lire l'article

Éléments de la vanne EGR

C’est un boîtier muni d’un tiroir qui commande un passage additionnel entre le collecteur d’échappement et le collecteur d’admission.

Le module de gestion moteur commande son ouverture par une liaison électrique : le tiroir se déplace pour fermer et ouvrir, complètement ou partiellement, le passage entre échappement et admission.

Entretien de la vanne EGR

La vanne EGR pose des problèmes de maintenance.

La température des gaz d’échappement, les résidus de combustion qu’ils transportent, liés aux phénomènes de condensation dans le circuit d’admission, créent des goudrons et de la calamine qui investissent l’intérieur de la vanne EGR, le collecteur d’admission et les chambres de combustion.

Par conséquent, le conduit d’admission se bouche partiellement et le tiroir de la vanne EGR se bloque.

Deux solutions sont à envisager :

  • nettoyer le circuit d’admission par traitement chimique ;
  • ou, pour un résultat plus efficace, déposer la vanne EGR pour la nettoyer ou la remplacer.
Lire l'article

Les différents types de vannes EGR

Au fil de l’évolution technologique, plusieurs types de vannes ont équipé les moteurs.

  • Vanne EGR à commande par électrovanne (1re génération)
    • Le tiroir ou la soupape est actionné par un poumon d’air en dépression, alimenté par une électrovanne distante.
    • Cette dernière est elle-même commandée par le calculateur de gestion moteur.
  • Vanne EGR à commande électrique (2e génération)
    • Le boîtier de gestion moteur commande directement le tiroir de la vanne par un moteur électrique.
    • La vanne est équipée d’un capteur de position, appelé « capteur de recopie », qui signale au calculateur la position du tiroir.
    • En cas de position non conforme du tiroir, le témoin moteur s'allume et le moteur fonctionne en mode dégradé.

Bon à savoir : sur ce type de vanne, l’électrovanne et les tuyauteries d’air ont disparu.

  • Vanne EGR 3e génération
    • Pour plus d’efficacité et de fiabilité, ce type de vanne est équipé d’un boîtier échangeur de température entre le liquide de refroidissement et les gaz d’échappement transitant par la vanne.
    • La vanne EGR est aussi associée à un papillon doseur d’air dans le collecteur d’admission. Il a pour rôle d’ajuster la pression entre l’échappement et l’admission suivant la position de la vanne.

Bon à savoir : cet accessoire permet de rabaisser la température des gaz d’échappement et de modérer l’encrassement des organes.

1. Préparez l’opération de dépose

  • Munissez-vous de la revue technique de votre modèle. Elle est indispensable pour connaître les caractéristiques, l’emplacement et la méthode de démontage de la vanne EGR.
  • Localisez la vanne EGR.
  • Repérez, suivant le type de vanne, les raccordements électriques, pneumatiques ou hydrauliques.
  • La vanne étant un élément accolé au système d’échappement, vaporisez du dégrippant sur toutes les fixations à démonter.
  • S’il est nécessaire de lever le véhicule à l’aide d’un cric, positionnez une ou plusieurs chandelles sous le véhicule.

Bon à savoir : souvent, la vanne EGR est difficilement accessible, surtout lorsque le collecteur d’échappement est situé à l’arrière du moteur. Dans certains cas, il est nécessaire de démonter d’autres organes pour y accéder (collecteur échappement ou admission, batterie, échappement, démarreur, etc.).

2. Procédez à la dépose de la vanne EGR

Débranchez la batterie

Suivez scrupuleusement la procédure pour débrancher la batterie. Sur les modèles récents, il y a des risques de bug informatique.

  • Baissez la vitre conducteur.

Bon à savoir : cela permet de parer le risque de verrouillage inopiné des ouvrants lors du débranchement de la batterie.

  • Assurez-vous de posséder les codes de réinitialisation de votre autoradio car, dans certains cas, ils sont effacés à la coupure de la batterie.
  • Ouvrez le capot moteur, coupez le contact, fermez les portières sans les verrouiller.
  • Attendez en moyenne 5 minutes.

Bon à savoir : c'est le temps nécessaire à la mise en veille de tous les calculateurs du véhicule.

  • Débranchez la batterie (une connexion suffit) et isolez le câble dans un chiffon ou un sac plastique.
Consulter la fiche pratique

Important : vous suivrez la procédure inverse pour le branchement.

Déconnectez la vanne et retirez-la

  • Vidangez si nécessaire le liquide de refroidissement.
  • Débranchez les connecteurs électriques de la vanne.

Bon à savoir : débranchez également les connecteurs à proximité qui risquent d’être détériorés lors de la dépose de la vanne.

  • Débranchez, s’ils existent, les raccords de liquide de refroidissement sur la vanne.
  • Pour les vannes de première génération, débranchez la durite de commande de dépression d’air
  • Désaccouplez le collier métallique de la tubulure provenant de l’admission à l'aide d'une pince à colliers clic.
  • Déposez la vanne EGR, en veillant à ne pas faire tomber les joints, vis, rondelles ou écrous dans le moteur.

3. Effectuez la repose de la vanne EGR

Après examen, nettoyage, réparation ou remplacement de la vanne EGR, reposez-la en suivant la procédure inverse à la dépose.

Consulter la fiche pratique

Veillez à quelques points particuliers.

  • Mettez des joints d’étanchéité neufs.

Bon à savoir : référez-vous aux préconisations des constructeurs qui demandent parfois le remplacement systématique d’autres éléments (par exemple, la tubulure de liaison avec le collecteur d’admission).

  • Si le circuit de refroidissement a été vidangé, contrôlez que les quantités de liquide vidangé et remis sont équivalentes.

Bon à savoir : dans le cas contraire, il existe vraisemblablement des vis de purge du circuit de refroidissement à ouvrir. Consultez la procédure de remplissage sur la revue technique.

Lire l'article
  • Rebranchez et verrouillez bien la connectique électrique.

4. Validez l’opération

C’est ce point qui risque de compliquer votre travail : le remplacement d’une vanne EGR demande la plupart du temps une intervention à l’aide d’un outil d’aide au diagnostic.

Bon à savoir : un « apprentissage » avec cet appareil est nécessaire pour que le calculateur de gestion moteur repère les « butées » de la vanne. En d’autres termes, il doit connaître sa position fermée et sa position ouverte pour pouvoir la commander.

  • Branchez l’appareil sur la prise diagnostic de la voiture.
  • Une fois en liaison avec le véhicule, allez dans le menu « RAZ » (remise à zéro) ou « Fonctions avancées » suivant les marques, et suivez la procédure indiquée.
  • Profitez-en pour contrôler la présence d’éventuels défauts dans le menu « Lecture / effacement défauts », et le cas échéant effacez-les.
  • Démarrez et faites chauffer le moteur.
  • Procédez à un essai routier pour vérifier le bon fonctionnement du moteur : pas d’à-coups, pas de fumées ni de fuite d’échappement, etc.
  • Enfin, contrôlez à nouveau l’absence de défauts.
Nouveau call-to-action

Ces pros peuvent vous aider