Joint de queue de soupape

Sommaire

Vous êtes chez le garagiste et il vous évoque soudain la nécessité de remplacer les joints de queue de soupape de votre véhicule... Pas d'inquiétude, nous vous donnons dans cet article toutes les clés pour faire face à cette situation !

Joint de queue de soupape : caractéristiques

Utilité des soupapes

Il existe deux types de soupapes : la soupape d'échappement et la soupape d'admission. Un cylindre dispose d'au moins une de chaque, mais la configuration de votre moteur peut en comporter :

  • 3 par cylindre (2 admission, 1 échappement) ;
  • 4 par cylindre (2 admissions, 2 échappement) ;
  • ou encore 5 par cylindre (3 admissions, 2 échappement).

Dans le moteur 4 temps, les soupapes d'admission est pour rôle de s'ouvrir et de se fermer à un moment précis pour l'introduction dans la chambre de combustion des gaz frais ; pour les soupapes d'échappement, elles s'ouvrent et se ferment à un moment précis pour l'évacuation des gaz brûlés dans le collecteur d'échappement. 

Les soupapes sont formées d'une tulipe, qui obture le conduit d'admission ou d'échappement, prolongée par une queue cylindrique traversant un guide, et débouchant à proximité de l'arbre à cames, qui les actionnent périodiquement en translation : l'étanchéité entre la culasse côté huile et la chambre de combustion côté moteur est assurée par le joint de queue de soupape.

Définition du joint de queue de soupapes

Il est de la famille des joints à lèvres, ou joints SPI. Son plus grand diamètre est emmanché sur le guide de soupapes et le plus petit, constitué d'une lèvre cylindrique cerclée d'un ressort circulaire, assure l'étanchéité sur la queue de soupape qui effectue sa translation.

Le joint de queue de soupape assure l'étanchéité de la queue de soupape, en évitant que l'huile stockée dans la culasse ne s'infiltre dans le cylindre.

Remplacement d'un joint de queue de soupape

Le remplacement des joints de queue de soupape s'impose suite aux symptômes cumulés suivants :

  • consommation d'huile anormale ;
  • fumées bleues caractéristiques en décélération : le moteur aspire l'huile par les queues de soupape, la pression dans les cylindres étant faible due à l'absence de combustion moteur.

Trois possibilités d'intervention existent :

  • Dans le cas des moteurs diesel, si les soupapes sont dans l'axe longitudinal du piston préalablement positionné au PMH, elles sont décrochées de leur ressort de rappel et posées sur la tête du piston ; les joints de queue de soupape sont alors accessibles et peuvent être remplacés. Attention,si le moteur tourne accidentellement à ce moment-là, le piston descend et la soupape tombe dans le cylindre : le démontage de la culasse est donc obligatoire !
  • Sur le moteur essence, si l'axe des soupapes forme un angle avec le piston, un outil de blocage des soupapes est introduit par le trou de bougie.
  • Dans certains cas, la dépose de la culasse est obligatoire, entraînant des frais plus élevés.

Bon à savoir : L'intervention sur vos joints de queue de soupape ne doit être effectuée que par un mécanicien confirmé.

Coût d'une intervention sur les joints de queue de soupape

 

Tarif des pièces

Main d'œuvre

Coût total

Sans dépose de la culasse

Joints de queue de soupapes : de 20 à 80 € suivant le nombre de soupapes

De 3 à 6 h

De 230 à 500 €

Avec dépose de la culasse

Pochette de joints, y compris joints queue de soupapes : de 80 à 200 €

De 5 à 8 h

De 430 à 760 €

À noter : les tarifs présentés sont des tarifs moyens approximatifs : il est important de toujours demander un devis de réparation.

Nouveau call-to-action

Ces pros peuvent vous aider