Aide au démarrage en côte

Sommaire

Il vous est probablement déjà arrivé que les freins de votre voiture bloquent lors d'un redémarrage. Désormais vous le savez, il ne s'agit pas d'une panne ici, et vous n'êtes pas nécessairement fautif, car il s'agit en fait ici de l'effet d'une option d'équipement de votre véhicule, l'aide au démarrage en côte.

Aide au démarrage en côte : utilité

Définition

L'aide au démarrage en côte vous assiste en bloquant les freins jusqu'à ce que vous réembrayiez ; une fois le véhicule en phase d'avancement, le système libère progressivement les freins.

Le redémarrage en côte n'est pas maîtrisé, loin de là, par tous les conducteurs : difficile d'empêcher à ce moment précis d'empêcher le véhicule de reculer ; et de plus, la manœuvre nécessitant une coordination de mouvement entre les pédales d'accélérateur, de freins et d'embrayage entraîne souvent un calage moteur inopiné.

Ses atouts

De grande utilité, l'aide au démarrage en côte évite les reculs générateurs de tôle froissée, les calages et le stress du conducteur en situation délicate. C'est un système automatique autoadaptatif sans intervention manuelle, qui est peu coûteux.

Ce système ne possède pratiquement pas d'inconvénients, puisqu'il ne grève ni le poids, ni l'encombrement, et très peu la complexité technique du véhicule. Seul problème : la quasi-impossibilité de l'installer sur un véhicule initialement non équipé.

Fonctionnement de l'aide au démarrage en côte

Les éléments constitutifs de l'aide au démarrage en côte

Il existe dans un système d'aide en démarrage en côte des capteurs, un calculateur et des actionneurs, dont nous vous détaillons les fonctions ci-après :

  • Les capteurs de roue sont des capteurs à effet hall ou magnéto-résistifs communs aux systèmes ABS et ESP (systèmes anti-blocage des roues et antipatinage), sensibles à une vitesse de rotation très basse des roues, qui détectent l'amorce de mouvement des roues en marche arrière pour l'enclenchement du système et la rotation des roues vers l'avant pour le désenclenchement. Ils sont de deux sortes :
    • un capteur d'inclinaison du véhicule indiquant la déclivité de la pente ;
    • des capteurs de position des pédales d'accélérateur et embrayage détectant la charge moteur et le point d'embrayage.
  • Le calculateur d'aide au démarrage en côte est souvent le même que celui d'ABS-ESP enrichi de cette fonction (il peut aussi intégrer le freinage d'urgence) ;
  • Les actionneurs sont le groupe hydraulique du système ABS, qui génère la pression pour le blocage des freins ou les moteurs du frein à main électrique qui actionnent les étriers de frein. 

Il va sans dire qu'un tel équipement ne peut donc se passer de l'électronique. Comme pour tous les systèmes intelligents du véhicule, le principe de fonctionnement de cette technologie est le suivant :

  • Les capteurs transforment des grandeurs physiques (pression, position, vitesse, température…) en signaux électriques, et envoient ces informations au calculateur ;
  • Le calculateur trie ces informations et commande électriquement en conséquence les actionneurs ou actuateurs ;
  • Ces derniers, qui sont des bobinages (moteurs électriques, bobine d'allumage, injecteurs, relais...), transforment l'énergie électrique reçue en action mécanique.

Aide au démarrage en côte : coût, maintenance

Ce système est souvent proposé en série sur le véhicule avec l'ABS-ESP, et s'il est optionnel, le surcoût est souvent minime, de l'ordre de 100 €.

La maintenance du système est réduite au minimum puisqu'il s'agit d'une fonction intégrée, ne nécessitant pas de composants supplémentaires sur le véhicule.

Un dysfonctionnement proviendra donc d'une défaillance des composants de l'ABS et ESP, entraînant une neutralisation de leur fonctionnement par l'électronique de contrôle.

Nouveau call-to-action

Ces pros peuvent vous aider