Fuite de boîte de vitesse

Sommaire

Une fuite de boîte de vitesses peut avoir des conséquences graves sur le fonctionnement du système de transmission d'un véhicule. Il est essentiel d'identifier les causes susceptibles de provoquer ce type de fuites et les symptômes permettant de les déceler. Comment réparer et combien ça coûte ? On vous dit tout !

Fuite de boîte de vitesses : symptômes et causes

Lorsqu'on constate sur le sol une flaque de liquide au niveau de la boîte de vitesses, cela indique généralement que le système de transmission perd de l'huile. On peut également observer, au passage des vitesses, que le levier de vitesses a tendance à sauter. Le manque d'huile peut être la cause de ce symptôme.

La fuite d'huile peut provenir également :

  • du bouchon de vidange de la boîte de vitesses s'il est mal vissé ;
  • du carter d'huile de la boîte de transmission s'il est endommagé (percé ou fissuré) ;
  • du convertisseur de couple défectueux s'il est détérioré (il équipe les boîtes automatiques pour lesquelles il sert d'embrayage).

Recommandation : une fuite de boîte de vitesses doit toujours immédiatement alerter l'automobiliste !

Lire l'article

Fuite de boîte de vitesses : réparations

Il est vivement conseillé, à la découverte d'une fuite d'huile au niveau de la boîte de vitesses, de contacter sans attendre un mécanicien professionnel qui sera compétent pour trouver l'origine du symptôme.

En effet, dans la plupart des cas, une réparation s'impose. Elle consiste le plus souvent à démonter la boîte de vitesses puis à la contrôler pour identifier la cause de la fuite (joint d'étanchéité usé, carter endommagé, convertisseur abîmé, etc.). En cas de confirmation de défectuosité de la boîte de vitesses, elle sera immédiatement remplacée par le professionnel.

Néanmoins, dans certains cas, ce type de fuite peut être réparée sans qu'il soit nécessaire de démonter la boîte de vitesses. Pour y parvenir, il existe des kits qui permettent de changer le système d'étanchéité de la boîte. Ils coûtent environ 30€. Pour ce genre d'intervention, il faut compter environ une heure si vous intervenez vous-même et que vous n'êtes pas totalement novice en mécanique. Pour connaître le temps et le tarif chez un pro, il est nécessaire de demander un devis.

À noter : le contrôle de la boîte de vitesses peut être effectué dans le cadre d'une révision périodique du véhicule.

Lire l'article

Fuite de boîte de vitesses : prévention

Pour limiter les risques de fuites au niveau de la boîte de vitesses, il est important de changer régulièrement l'huile du pont. Vidanger la boîte permet de lubrifier les composants tout en conservant une température optimale de l'huile contenue dans la boîte de vitesses.

Afin de prévenir ce type de fuite, il peut être également judicieux d'avoir recours à un additif spécifique, qui stoppe la plupart des fuites. Il présente l'avantage de rénover les joints, tout en leur donnant souplesse et flexibilité, sans toutefois modifier la viscosité de l'huile.

Important : un bon entretien de la boîte de vitesses peut faire économiser des frais de réparation importants.

Lire l'article

Quel est le prix d'une boîte de vitesses ?

Si la réparation n'est pas possible, vous serez obligé de remplacer votre boite de vitesse. Le tarif d'une boîte de vitesses dépend bien sûr du type et du modèle du véhicule. Son coût est estimé entre 500 et 2 000 €. Bien évidemment, le prix de la main d’œuvre et des différentes prestations vient en supplément, si l'on charge un mécanicien d'effectuer lui-même les travaux de remplacement.

Bon à savoir : un flacon contenant un traitement préventif ou curatif, d'une contenance de 150 ml, coûte environ 16 €.

À noter : depuis le 1er janvier 2017, les garagistes ont l'obligation de proposer dans certains cas des pièces d'occasion à la place de pièces neuves (article L. 224-67 du Code de la consommation). Ces pièces d'occasion sont issues des casses automobiles (centres VHU) ou remises en état par les constructeurs. L'obligation s'applique aux pièces suivantes (article R. 224-25 du Code de la consommation, issu du décret n° 2016-1890 du 27 décembre 2016) : pièces de carrosserie amovible ; pièces de garnissage intérieur et de sellerie ; pièces optiques ; vitrages non collés ; certaines pièces mécaniques ou électroniques. Cette obligation ne s'applique pas lorsque le garagiste intervient à titre gratuit (garantie ou mesure de rappel), si le délai est trop important ou si la pièce fait courir un risque pour l'environnement, la sécurité routière ou la santé publique. Un arrêté du 8 octobre 2018 (dont l'entrée en vigueur est fixée au 1er avril 2019) précise les modalités d’information des consommateurs par les réparateurs automobiles, en matière de disponibilité des pièces issues de l’économie circulaire (notamment par affichage).

Nouveau call-to-action

Ces pros peuvent vous aider