Triangle de suspension

Sommaire

Le triangle de suspension est le composant qui relie le moyeu de roue au châssis d'un véhicule ; c'est un élément déterminant pour sa tenue de route.

Le point maintenant.

Triangle de suspension ou bras de suspension ?

Bras et triangle de suspension ont le même rôle, c'est leur forme qui change :

  • Le bras de suspension est de forme oblongue, il est relié au pivot de roue par une rotule et au châssis généralement par un silentbloc (souvent, il existe un point de fixation supplémentaire qui peut être la liaison avec la barre stabilisatrice ou avec le tirant de chasse).
  • Le triangle de suspension est constitué de 2 points de fixation côté châssis (silentblocs) et d'un point de fixation côté moyeu (rotule de suspension).

Différents types de bras de suspension

Plusieurs matériaux peuvent être utilisés pour fabriquer un bras de suspension :

  • de la tôle d'acier embouti ;
  • un alliage d'aluminium ;
  • ou de la fonte.

Il existe principalement 2 solutions technologiques :

  • La suspension à bras triangulés doubles : ce type de suspension possède 2 triangles de suspension : un triangle supérieur et un triangle inférieur (optimisation des angles de géométrie du train, pour une meilleure tenue de route).
  • La suspension MacPherson : dans ce cas, seul le bras inférieur est présent ; c'est le corps d'amortisseur qui assure la liaison supérieure. Cette option est plus économique pour la fabrication, on la retrouve surtout sur les véhicules de grande série. La tenue de route est malgré tout satisfaisante.

Triangle de suspension : quelle maintenance ?

Comme tout élément de sécurité, le triangle de suspension doit faire l'objet d'une attention particulière. En effet, toute détérioration peut entraîner :

  • une usure prématurée des pneumatiques ;
  • une dégradation de la tenue de route ;
  • et, dans le pire des cas, la rupture intégrale de la pièce.

Les points de contrôle sont les suivants :

  • aspect général (présence de déformations, traces de chocs, corrosion, etc.) ;
  • état des silentblocs (jeu, dégradation des caoutchoucs) ;
  • état de la rotule de suspension (jeu, dégradation de l'enveloppe de protection).

Remplacement du triangle de suspension

Suivant les modèles, l'opération de remplacement peut comporter des difficultés liées à l'imbrication du triangle avec les autres organes du demi-train de suspension et engendrer des problèmes de sécurité pour l'opérateur :

  • présence de ressorts de suspension compressés nécessitant un outillage professionnel ;
  • transmission fixée sur le moyeu pouvant se déboîter et engendrer une fuite d'huile au niveau de la boîte de vitesses.

Bon à savoir : il est fortement conseillé de confier cette opération à un professionnel qualifié, d'autant plus qu'il sera nécessaire d'effectuer un contrôle des angles des trains avec un banc de géométrie.

Pour certains véhicules, il sera possible de ne remplacer que les éléments défectueux (rotules, silentblocs) dans la mesure où ceux-ci sont amovibles et disponibles en pièces détachées. Il s'agit souvent d'une opération délicate, car l'emmanchement se fait à la presse hydraulique, une mauvaise manipulation pouvant entraîner une déformation du triangle de suspension.

À noter : pour un élément défectueux, il sera aussi nécessaire de remplacer la pièce du côté opposé.

Suivant le degré de complexité du système, la disparité de prix pour une telle réparation est importante : de 150 € pour un véhicule de bas de gamme (monobras) à 800 € pour un véhicule de type Audi (ensemble de bras). Il est donc impératif de faire établir plusieurs devis comparatifs.

Pour approfondir le sujet :

Nouveau call-to-action

Ces pros peuvent vous aider