Fuite de la pompe à injection

Sommaire

Non seulement les fuites dans un moteur sont désagréables (odeurs, taches…), mais elles peuvent en outre engendrer de graves dysfonctionnements. Il en est ainsi pour les fuites de la pompe à injection. Qu'est-ce qui provoque ces fuites, quelles sont les conséquences pour le moteur et comment faire face à ce problème ?

Fuite de la pompe à injection : origines

Les fuites seront différentes suivant les types de pompe à injection.

Les pompes rotatives

Ce sont les pompes qui équipaient l'ancienne génération de moteurs diesel, à injection indirecte.

S'ils ne sont plus produits, un bon nombre de ces moteurs sont encore en circulation, et leur relative vétusté accentue encore les risques de fuite, qui sont de deux ordres.

Il peut s'agir d'une fuite au palier avant. Les pompes sont entraînées par la distribution et supportent donc une poulie sur leur arbre central. À cet endroit, l'étanchéité interne de la pompe (emplie de gasoil) est assurée par un joint à lèvres, susceptible de fuir.

Les conséquences sont les suivantes :

  • le gasoil s'écoule à l'extérieur et peut endommager la courroie de distribution avec un risque de casse moteur ;
  • l'air peut rentrer dans la pompe et perturber l'alimentation en gasoil du moteur.

Il faut alors remplacer le joint et quelquefois le roulement de palier. La dépose-pose de la pompe à injection est nécessaire.

Il peut aussi s'agir d'une fuite au couvercle de pompe. La pompe à injection comporte un couvercle supérieur, traversé par un axe d'accélération et un axe d'arrêt, ces deux axes étant souvent sujets à fuite.

Les conséquences sont les suivantes :​

  • le gasoil s'épand à l'extérieur ;
  • des taches se forment sous le véhicule et dégagent une odeur de carburant désagréable ;
  • le fonctionnement du moteur est rarement affecté.

Il faut alors remplacer les joints toriques des axes en ayant au préalable déposé le couvercle de pompe. Cette opération s'effectue pompe en place.

La pompe haute pression

Cette pompe équipe les véhicules diesel à injection directe (HDI – DCI…).

Tout comme la pompe à injection, elle est entraînée à l'aide d'un pignon par la distribution. Les risques de fuite se situent à ce niveau, souvent dues à un jeu dans le palier avant. Plus rarement, le corps de pompe peut suinter (il est aussi empli de gasoil).

Les conséquences sont les suivantes :​

  • Un jeu dans le palier avant est souvent le signe d'une destruction interne de la pompe.
  • Un suintement au corps de pompe traduit le défaut d'étanchéité d'un plan de joint, dû à la forte pression régnant à l'intérieur (jusqu'à 2 000 bars !).

Dans ces deux cas, la seule solution est le remplacement de la pompe haute pression.

Bon à savoir : en marge de la pompe, la haute pression peut être la cause de fuites au raccord de la pompe et du tuyau haute pression menant à la rampe commune alimentant les injecteurs ; la solution dans ce cas est le remplacement du tuyau d'injection et le respect du couple de serrage préconisé par le constructeur au remontage.

Fuite de la pompe à injection : coût de la réparation

Types de fuites

Pompe à injection

Pompe haute pression

Fuite joint spi avant

Dépose pose de la pompe et remise en état : approximativement 500 €

Remplacement de la pompe : suivant le constructeur, de 1 000 à 1 500 € (main d'œuvre comprise

uintement couvercle (injection indirecte) ou corps de pompe (injection directe)

50 à 60 €

Remplacement de la pompe : suivant le constructeur, de 1 000 à 1 500 € (main d'œuvre comprise)

Fuite raccord tuyau HP

Néant (resserrage du tuyau)

Remplacement du tuyau HP : 50 à 80 €

Bon à savoir : depuis le 1er janvier 2017, les garagistes ont l'obligation de proposer dans certains cas des pièces d'occasion à la place de pièces neuves (article L. 224-67 du Code de la consommation). Ces pièces d'occasion sont issues des casses automobiles (centres VHU) ou remises en état par les constructeurs. L'obligation s'applique aux pièces suivantes (article R. 224-25 du Code de la consommation, issu du décret n° 2016-1890 du 27 décembre 2016) : pièces de carrosserie amovible ; pièces de garnissage intérieur et de sellerie ; pièces optiques ; vitrages non collés ; certaines pièces mécaniques ou électroniques. Cette obligation ne s'applique pas lorsque le garagiste intervient à titre gratuit (garantie ou mesure de rappel), si le délai est trop important ou si la pièce fait courir un risque pour l'environnement, la sécurité routière ou la santé publique. Un arrêté du 8 octobre 2018 (dont l'entrée en vigueur est fixée au 1er avril 2019) précise les modalités d’information des consommateurs par les réparateurs automobiles, en matière de disponibilité des pièces issues de l’économie circulaire (notamment par affichage).

Nouveau call-to-action

Ces pros peuvent vous aider