Fuite de l'injecteur

Sommaire

La fuite de l'injecteur est courante et peut avoir plusieurs origines. Selon les différents types d'injecteurs (essence ou diesel notamment), les explications ne seront pas les mêmes, souvent liées aux caractéristiques et fonctionnements de chacun.

 

 

Définition et fonctionnement d'un injecteur

L'injecteur fait partie de l'injection moteur ; c'est lui qui libère le jet de carburant nécessaire à l'alimentation moteur. La durée de ce jet, qu'on appelle le temps d'injection, est commandée électriquement par le calculateur de gestion moteur, suivant les paramètres relevés par les capteurs (température moteur, position pédale accélérateur, charge moteur déterminée par la pression d'air dans l'admission, etc.).

Si le rôle de l'injecteur est le même pour les deux motorisations, leur technologie est différente.

L'injecteur essence

Dans le cas d'une injection directe, l'injecteur est placé devant la soupape d'admission du cylindre, avec une pression d'alimentation d'essence voisine de 3,5 bars.

Pour l'injection directe, l'injecteur est, comme son nom l'indique, en communication directe avec la chambre de combustion. La pression d'injection est alors beaucoup plus importante (120 bars).

Les deux types d'injecteurs sont de constitution similaire :

  • le nez d'injecteur est composé d'une buse obturée par une aiguille ;
  • la partie supérieure de l'injecteur renferme un noyau électromagnétique, commandé par le calculateur qui soulève l'aiguille pour l'injection.

L'injecteur diesel

La différence essentielle avec l'injecteur essence est la pression d'injection, beaucoup plus importante (1 800 à 2 000 bars), ce qui nécessite une mise en œuvre différente.

  • Position repos : l'aiguille de l'injecteur est soumise à deux pressions hydrauliques égales à chacune de ses extrémités. Côté supérieur, un ressort la presse contre le corps, fermant l'orifice.
  • Ouverture de l'injecteur : la chambre supérieure, par l'ouverture d'une électrovanne commandée par le calculateur moteur, est en communication avec le circuit de retour (vers le réservoir). Cette pression chutant, le différentiel de pression entre les deux chambres soulève l'aiguille et provoque l'injection.

Les différents types de fuite injecteur

Dans le cas d'un injecteur essence

Les cas de fuites avec des injecteurs essence sont relativement rares. Les fuites de carburant proviennent :

  • de la partie supérieure de l'injecteur raccordée à la rampe d'alimentation ; l'étanchéité étant assurée par un joint torique en matière polymère ;
  • de la partie inférieure en relation avec le moteur ; il s'agit là aussi d'un joint torique.

Avec un injecteur diesel

Trois types de fuites peuvent se produire dans le cas d'un injecteur diesel :

  • L'arrivée de l'injecteur : l'étanchéité est assurée par la déformation au serrage d'une olive métallique. En cas de fuite à ce niveau, il est nécessaire de remettre un tuyau neuf.
  • La base de l'injecteur : un joint d'étanchéité cuivre est intercalé entre le nez d'injecteur et la culasse. Dans ce cas, la compression moteur s'échappe en émettant un bruit d'air significatif. Il faut démonter l'injecteur avec un extracteur spécial et remplacer le joint (opération souvent rendue délicate par le grippage du corps d'injecteur dans la culasse).
  • Le retour injecteur : ce sont des embouts en plastique additionnés de joints toriques caoutchouc qui fuient. La seule solution est de remplacer l'ensemble.

Consignes de sécurité en cas de fuite injecteur

Certaines règles essentielles de sécurité sont à respecter :

  • faire chuter la pression d'alimentation avant toute intervention ;
  • se protéger des éventuelles projections de carburant ;
  • s'interdire de desserrer un raccord d'injecteur diesel moteur en fonctionnement ;
  • procéder au serrage des raccords à la clé dynamométrique.   

Fuites injecteurs : les pièces de rechange

Fournisseurs

Ils sont principalement le réseau constructeur et les distributeurs de pièces automobiles, qui sont souvent aussi des spécialistes et possèdent des ateliers de remise en état des injecteurs HDI (Autodistribution, Atac pièces Auto, Diesel Electric Auto...).

Bon à savoir : depuis le 1er janvier 2017, les garagistes ont l'obligation de proposer dans certains cas des pièces d'occasion à la place de pièces neuves (article L. 224-67 du Code de la consommation). Ces pièces d'occasion sont issues des casses automobiles (centres VHU) ou remises en état par les constructeurs. L'obligation s'applique aux pièces suivantes (article R. 224-25 du Code de la consommation, issu du décret n° 2016-1890 du 27 décembre 2016) : pièces de carrosserie amovible ; pièces de garnissage intérieur et de sellerie ; pièces optiques ; vitrages non collés ; certaines pièces mécaniques ou électroniques. Cette obligation ne s'applique pas lorsque le garagiste intervient à titre gratuit (garantie ou mesure de rappel), si le délai est trop important ou si la pièce fait courir un risque pour l'environnement, la sécurité routière ou la santé publique. Un arrêté du 8 octobre 2018 (dont l'entrée en vigueur est fixée au 1er avril 2019) précise les modalités d’information des consommateurs par les réparateurs automobiles, en matière de disponibilité des pièces issues de l’économie circulaire (notamment par affichage).

Tarifs

Un kit de joints est proposé en moyenne à 15 € pour les injecteurs essence. Pour les injecteurs diesel :

  • les joints en cuivre à la base de l'injecteur ont un prix moyen de 6 € ;
  • les raccords retour avoisinent 20 € pièce ;
  • et il faudra compter en moyenne 15 € pièce pour les tuyaux métalliques d'alimentation.

Important : il est recommandé de s'adresser à un professionnel de la réparation (concession, indépendant ou atelier spécialisé), notamment pour le diesel, qui nécessite des compétences techniques, un matériel adapté et un respect strict des procédures.

Nouveau call-to-action

Ces pros peuvent vous aider