Récupérateur d'huile

Sommaire

Les moteurs à combustion sont ainsi fait : pour fonctionner, ils doivent atteindre des températures très élevées, ce qui leur fait émettre ensuite de nombreuses particules nocives. Afin d’éviter l’encrassement du circuit ou du système tout entier, il est possible d'utiliser un récupérateur d’huile.

Récupérateur d’huile : caractéristiques

Un récupérateur d’huile est un petit objet en forme de cuve qui possède deux petites entrées. Celles-ci permettent de collecter les vapeurs d’huiles présentes dans le moteur. Cette pièce mécanique est majoritairement utilisée sur les véhicules dits « tunés » ou sur les automobiles de compétition. Il n’en existe pas sous le capot des véhicules citadin homologués pour la route.

Fonctionnement et utilisation du récupérateur d'huile

Dans un véhicule homologué route, lorsque vous tournez la clef dans le contact, la combustion du moteur se produit. Les températures très élevées qu'il atteint durant cette phase lui font recracher par la suite des vapeurs d’huile. Celles-ci sont réexpédiées par la vanne EGR dans le système d’admission pour être de nouveau brûlées dans les chambres de combustion. À terme, le circuit s’encrasse.

Dans les automobiles de compétition, le moteur est beaucoup plus puissant. Les vapeurs et impuretés qu'il émet sont donc beaucoup plus nombreuses, ce qui pose un risque pour le moteur et est très nocif pour l'environnement. Le système possède donc une aide supplémentaire : le récupérateur d’huile. Avant que les déchets volatiles ne s’immiscent dans le système, elles entrent en contact avec la paroi froide de ce dernier. Immédiatement, la vapeur va se condenser pour s’écouler en quelques gouttes dans la cuve. Les impuretés sont donc prisonnières dans le réservoir et sous état liquide ne peuvent plus nuire.

Bon à savoir : le récupérateur d’huile permet d’emprisonner en plus des vapeurs d’huile, les particules d’eau et de carburant qui s’échappent. Ce mélange en liberté dans le moteur peut provoquer une combustion incontrôlée.

Montage et entretien

Avant toute chose, il faut savoir qu'installer une pièce mécanique fabriquée pour la compétition sur un véhicule d’usage peut le rendre impropre à la circulation et rendre caduque son homologation.

En cas d’accident, les garanties du constructeur et de votre assurance seront annulées.

Montage

Afin d’installer le récupérateur d’huile, vous devez repérer les sorties d’air sur le couvre culasse et choisir un emplacement qui soit :

  • éloigné le plus possible d’une source de chaleur ;
  • facile d’accès.

Reliez le récupérateur d’huile au couvre culasse d’un côté et à une durite d’évacuation de l’autre. Pensez à positionner la sortie de l’air sous le moteur.

Bon à savoir : vous devez poser des bouchons sur la durite d’évacuation du répartiteur d’air et du couvre culasse. Il ne doit plus y avoir de lien entre les deux, sinon l’air chargé d’impureté sera aspiré par le moteur et l’encrassera.

Entretien

Le récupérateur d’huile demande de l’entretien. Lorsqu'il est plein, vous devez impérativement le vider ou le liquide se dispersera dans votre moteur. Nous vous conseillons d’investir dans un article qui possède un indicateur de niveau ainsi qu’un volume conséquent.

L’opération est simple, récupérez la cuve pleine et videz là. Une fois remise en place, le récupérateur d’huile est prêt à reprendre son office.

Achat et prix

Un récupérateur d’huile se trouve en vente dans les magasins spécialisés en automobile ou sur les sites marchands. Les prix débutent autour d’une trentaine d’euros. Pour un modèle haut de gamme le tarif peut s’élever jusqu’à une centaine d’euros.

Nouveau call-to-action

Ces pros peuvent vous aider