Couler une bielle

Sommaire

En mécanique auto, on emploie souvent le terme « couler une bielle ». Que signifie exactement cette expression ? Que faire lorsqu'une bielle est coulée ? Les réponses dans cet article.

Définition et caractéristiques d'une bielle

Une bielle est une pièce mécanique d'un moteur de véhicule. Elle est destinée à transmettre une force, en transformant le mouvement vertical du piston en mouvement de rotation sur le vilebrequin.

Une bielle est composée d'un anneau doté de deux vis et d'écrous de fixation, situés de part et d'autre. L'anneau est relié à un corps métallique situé au centre de la bielle et pourvu, à l'une de ses extrémités, d'une bague. L'anneau est constitué de deux alésages circulaires :

  • la partie reliée à l'axe du piston est appelée pied de bielle ;
  • l'autre fixée à la tête des goujons (attaches) par les vis et écrous de fixation est appelée le chapeau.

L'assemblage de ces 2 alésages permet de maintenir deux demi-coussinets circulaires positionnés à l'intérieur de l'anneau. Un moteur compte 4 bielles.

Bon à savoir : une bielle est constamment sollicitée. C'est une pièce moteur qui doit être parfaitement lubrifiée pour que son fonctionnement soit optimum.

Que signifie « couler une bielle » et quelles en sont les causes ?

Couler une bielle est l'expression consacrée à un symptôme dû à une surchauffe du moteur qui tend à faire fondre un coussinet. C'est l'insuffisance de lubrification de la bielle qui provoque un échauffement des coussinets. Dès lors, une panne moteur intervient. Elle se caractérise par un cognement et des chocs destructeurs. Parmi les principales causes de bielle coulée, on retrouve fréquemment :

  • un niveau d'huile insuffisant dans le carter ;
  • une pompe à huile défectueuse ;
  • l'encrassement du filtre à huile.

Bon à savoir : lorsque vous percevez un bruit suspect depuis l'habitacle, il est vivement recommandé de garer son véhicule sans attendre dans un lieu sécurisé et de couper le contact afin d'éviter d'endommager plus encore le moteur. Le mieux est de faire intervenir une dépanneuse pour évacuer le véhicule et qu'il soit pris en charge par un garagiste.

Lire l'article

Précautions à prendre pour éviter de couler une bielle

Afin d'éviter de couler une bielle, quelques précautions doivent être prises. Il est recommandé :

  • D'effectuer les vidanges moteur quand cela s'impose, en tenant compte du kilométrage. La fréquence des vidanges est d'environ tous les 10 à 15 000 km.
  • D'opter pour une huile moteur de bonne qualité.
  • De vérifier régulièrement le niveau d'huile à la jauge du carter. Ce niveau doit être compris entre les limites mini et maxi. Si le niveau est insuffisant, il ne faut pas attendre pour le compléter.
  • D'éviter de solliciter son moteur à haut régime.

Bon à savoir : il peut être fait appel à un professionnel de la mécanique pour effectuer les contrôles du bloc moteur.

Réparation d'une bielle coulée

Une bielle coulée peut entraîner de graves conséquences au niveau du moteur. La réparation nécessite le plus souvent la dépose du moteur pour permettre d'extraire le vilebrequin de son logement afin qu'il soit vérifié. Deux cas possibles en fonction du diagnostic :

  • Si le vilebrequin est défectueux, on procède à son remplacement.
  • Si le vilebrequin est en bon état, bielles et coussinets seront démontés pour être remplacés par des pièces neuves.

Bon à savoir : un jeu de 4 bielles équipées de coussinets coûte entre 150 et 200 €. La réparation peut être confiée à un professionnel. Dans ce cas, il convient d'ajouter au prix des pièces le coût de la main d’œuvre et de diverses prestations.

Nouveau call-to-action

Ces pros peuvent vous aider