Changement de moteur

Sommaire

Le changement d'un moteur constitue souvent une étape cruciale dans la vie d'une automobile, lorsque sa mécanique montre des signes de fatigue et que les réparations nécessaires deviennent trop complexes ou coûteuses. Confier cette tâche à un professionnel redonne à votre véhicule sa vigueur initiale, même si cela implique généralement des frais plutôt élevés. Mais attention : modifier le moteur pour optimiser les performances de la voiture reste une pratique risquée, surtout sans l'aval préalable du fabricant… PagesConseils vous explique tout.

Principe du changement de moteur

Lorsqu’une voiture est malade, il peut arriver que le mécanicien en charge du véhicule propose au propriétaire un « remplacement de moteur ». Comme en médecine, cela signifie qu’il va procéder à une greffe. Capot ouvert, il va implanter un nouveau moteur dans la voiture et le raccorder au reste du dispositif !

Le choix du moteur pour une voiture dépend alors de plusieurs facteurs tels que :

  • le budget du propriétaire ;
  • l'âge et l'état du véhicule ;
  • les performances recherchées.

Lorsqu'il s'agit de remplacer un moteur, deux options principales s'offrent aux propriétaires : opter pour un moteur d'occasion ou choisir un moteur standard. Les neufs ne sont quasiment jamais proposés, car trop onéreux : il serait plus avantageux pour le propriétaire d’acheter directement une nouvelle voiture plutôt qu’un moteur neuf. 

Moins cher donc, le moteur d'occasion peut néanmoins comporter des risques. En effet, sa provenance et son kilométrage sont souvent incertains, la garantie est limitée et il existe un risque plus élevé de panne. En revanche, le moteur standard, bien que plus coûteux, offre une provenance et un kilométrage connus, une garantie constructeur et une fiabilité accrue.

À noter : Le moteur standard est un modèle qui sort directement de l’usine. Garanti 1 ou 2 ans, il a été reconditionné par le constructeur et possède des pièces neuves et certifiées. Notez que le décret n° 2022-190 du 17 février 2022 donne une définition claire du « produit reconditionné », réservant ce terme aux produits d'occasion qui ont subi des tests portant sur toutes leurs fonctionnalités, voire ayant subi une ou plusieurs interventions techniques afin de restituer ces fonctionnalités.

Cette procédure complexe nécessite l'expertise d'un mécanicien professionnel et l'immobilisation du véhicule pendant 2 à 5 jours. Bien exécutée, cette intervention peut offrir une seconde vie à la voiture, à condition de choisir judicieusement le type de moteur et de faire appel à un garage compétent pour garantir la qualité du travail.

Pourquoi changer le moteur et dans quelles circonstances ? 

Changer intégralement le bloc moteur n’est pas chose anodine et le coût n’est pas négligeable ! Pourtant, il n’existe parfois pas d’autres choix envisageables :

  • si des pièces maîtresses onéreuses et difficiles à réparer sont cassées. Les turbosjoints de culasse et courroies sont autant d’éléments mécaniques qui coûtent extrêmement cher. Un professionnel peut donc proposer une substitution moins coûteuse ;
  • si le moteur s’essouffle. Lorsque la panne lourde approche, il est indispensable de faire changer le bloc pour éviter que le véhicule ne rende l’âme, et s’épargner les problèmes engendrés, comme un remorquage sur l’autoroute. 

Important : procéder à un changement de moteur est possible si le nouveau est identique. S'il s'agit d'un moteur plus puissant, c'est beaucoup plus délicat. Pour pouvoir circuler sur la voie publique, chaque véhicule possède un certificat de conformité remis par le constructeur. Si de nouveaux réglages viennent contredire les informations initialement enregistrées, vous devez en faire part à l’administration française… Avec un risque de mise hors circulation de votre automobile. 

Un autre facteur peut justifier le changement du bloc moteur : l'usure avancée due à un kilométrage élevé. Les moteurs ayant parcouru des dizaines de milliers de kilomètres peuvent présenter une détérioration significative de leurs composants internes, ce qui rend leur remplacement préférable à des réparations coûteuses et répétées.

Dans certains cas, la manœuvre vise à améliorer les performances du véhicule. Les amateurs de tuning ou les conducteurs cherchant à augmenter la puissance de leur voiture peuvent choisir de remplacer le moteur par un modèle plus performant. Mais cela nécessite souvent des modifications supplémentaires et une mise à jour de la conformité légale.

Le remplacement du moteur s’explique aussi parfois par le désir de moderniser le véhicule ou de se conformer à des normes environnementales plus strictes. Dans certains cas, la substitution par un moteur plus récent et plus économe en carburant va réduire les émissions polluantes et améliorer l'efficacité énergétique.

Changement de moteur : par un professionnel

Il est recommandé de confier le processus à un professionnel qualifié pour garantir une installation correcte et sécurisée. Même si certaines mains sont expertes, PagesConseils vous recommande de faire appel à un professionnel pour des réparations aussi importantes qu'un remplacement de moteur.

De nombreux garages offrent des garanties sur les moteurs remplaçants, ce qui peut offrir une tranquillité d'esprit supplémentaire quant à la fiabilité et à la durabilité de la nouvelle configuration. En cas d’accident notamment, si un expert mandaté par votre compagnie d’assurance découvre qu’une anomalie mécanique a provoqué le choc, vous risquez de voir votre contrat résilié et de devoir rembourser les indemnités. 

Bon à savoir : Les professionnels des garages auto travaillent avec un cahier des charges remis par le constructeur. Ainsi, pour chaque intervention, ils savent exactement la mesure à appliquer. Une garantie pour votre sécurité.

Changement de moteur : à quel prix ?

Les prix varient généralement entre 1 500 € et 8 000 €, mais il n’existe pas de prix prédéfini en ce qui concerne le remplacement d’un moteur, puisque ce dernier est calculé selon certaines particularités : 

  • de quelle marque doit être le nouveau moteur ? 
  • la voiture est-elle récente ou plus vieille, sous-entendu, est-il facile de trouver dans le commerce les pièces détachées ? 
  • vous souhaitez un moteur d’occasion : quel kilométrage acceptez-vous ? 

Pour vous donner une estimation, voici quelques éléments de repères à travers des exemples de modèles précis : 

  • un moteur d’occasion qui possède au compteur entre 150 000 et 200 000 km coûte entre 600 et 900 €. Il faut ajouter à cela la main-d’œuvre (entre 13 et 18 heures de travail) et les reprogrammations pour arriver à un total de 2 000 € environ. 
  • un moteur standard se monnaye entre 1 500 et 2 500 €. Mais un tel moteur sur une BMW peut par exemple atteindre les 4 500 €. 

Changement de moteur : précautions et limites

Remplacer un moteur de voiture : une intervention complexe qui soulève des questions juridiques et sécuritaires.

Changer de moteur : vos droits et devoirs

Remplacer un moteur est accepté par la loi si cela n'entraîne aucune différence entre le véhicule en état et son certificat de conformité. Si en revanche vous souhaitez changer de moteur pour en modifier ses performances et sa puissance, l’affaire est différente !

Ainsi, si vous remplacez votre moteur par un modèle strictement identique à celui d'origine (même cylindrée, même type), aucune démarche administrative n'est nécessaire. Il suffit de respecter les prescriptions du constructeur et de faire appel à un garage professionnel qualifié. Mais si vous souhaitez modifier les performances de votre voiture en installant un moteur plus puissant, vous devez obtenir une autorisation préalable de l'administration française.

Vous devez ainsi :

  • en demander la permission à l’administration française ;
  • prévenir votre assureur ;
  • et vous soumettre à un test.

Bon à savoir : Il est possible, une fois la transformation faite, de voir votre véhicule interdit de circuler sur la voie publique.

Les démarches incontournables pour changer un moteur

Avant de pouvoir prétendre à une substitution de moteur dans le but d’en augmenter la puissance, vous devez contacter le constructeur automobile ou la DREAL (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) pour obtenir un formulaire de demande d'autorisation. La DREAL décidera de la compatibilité de votre requête avec les prescriptions techniques européennes en termes de sécurité.

Vous aurez aussi à constituer un dossier complet avec les informations techniques du nouveau moteur, les justificatifs de votre identité et de la propriété de l’auto et, le cas échéant, l'avis favorable du constructeur.

Un rendez-vous sera fixé pour une inspection et un contrôle de la voiture afin de vérifier sa conformité aux normes de sécurité en vigueur. Si elle est conforme, vous recevrez un procès-verbal de réception à titre isolé (RTI). Présentez alors le RTI en préfecture pour obtenir un nouveau numéro d'immatriculation.

Les risques encourus pour un changement de moteur non autorisé

Vous devez impérativement informer votre assureur de toute modification des caractéristiques de votre véhicule, y compris le remplacement de moteur. Il peut réévaluer le risque et ajuster votre prime d'assurance en conséquence.

La transformation non autorisée risque d’entraîner sa rétrogradation à une catégorie administrative inférieure, avec une puissance fiscale et une vitesse maximale réduites. Dans les cas les plus graves, votre voiture peut être interdite de circuler sur la voie publique.

Certains prennent le risque de faire transformer leur voiture sans en informer les autorités compétentes. C'est interdit et très risqué. S'il est possible parfois que les anomalies ne soient pas détectées durant un simple contrôle des forces de l’ordre, sachez qu'en cas d'accident, un expert peut être mandaté par votre assureur pour vérifier l’état de votre mécanique.

Ce dernier, qui peut demander le certificat d’homologation, découvrira alors la supercherie. Les conséquences seront immédiates : contrat résilié, frais de l’accident à votre charge et remboursement des intérêts déjà versés. Vous risquez des sanctions pénales et engagez votre responsabilité civile en cas d'accident causé par la modification non conforme de votre véhicule.

Nouveau call-to-action

Ces pros peuvent vous aider