Encrassement du moteur

Sommaire

Inévitable, l’encrassement du moteur occasionne de multiples pannes et casses. En effet, les moteurs thermiques ont la particularité de fonctionner grâce à un phénomène de combustion interne qui génère de nombreux déchets nocifs. Si le propriétaire de l’automobile ne réalise pas quelques opérations de maintenance régulière, le moteur finit par s’étouffer. Avec des conséquences très coûteuses…

Encrassement du moteur : définition et symptômes

Qu'est-ce que l'encrassement moteur ?

La grande majorité des véhicules mis en circulation en France cachent sous leur capot un moteur thermique. Pour fonctionner, ce dernier provoque une explosion et se nourrit de l’énergie qui en résulte. C’est le principe de la combustion.

Cependant, l’opération n’est pas sans risque : la manœuvre provoque de la chaleur mais aussi des rejets de particules. Ce sont des résidus de goudron ou de suie nocifs, qui se déposent petit à petit sur certaines pièces maîtresses du moteur (sondes, soupapes, filtres, etc.) jusqu’à les obstruer et les empêcher de fonctionner parfaitement : c’est l’encrassement moteur.

Quels sont les signes qui peuvent vous alerter ?

Les symptômes sont facilement identifiables :

  • Le moteur est plus lent à réagir, il possède moins de puissance.
  • L’auto peut avoir du mal à démarrer.
  • La consommation de carburant augmente.
  • Le véhicule recrache par le pot d’échappement une fumée bleue épaisse : les gaz nocifs ne sont plus brûlés, ils sont évacués directement dans l’atmosphère ce qui augmente la pollution.

Il y a un risque évident de panne et de casse.

Bon à savoir : Si les constructeurs automobiles cherchent à retarder au mieux les difficultés du moteur face au problème d’encrassement, le phénomène est inévitable. Il est donc conseillé de faire contrôler son véhicule chez un professionnel de manière récurrente.

Causes de l'encrassement du moteur

La combustion

C’est la raison première de l’encrassement de moteur.

Qu’il fonctionne au diesel ou à l’essence, pendant la combustion, les molécules de carburant ne sont pas intégralement brûlées et quelques résidus subsistent. Ces derniers se déposent sur les soupapes, les injecteurs ou les têtes de piston.

L’étanchéité du moteur n’est plus assurée et l’huile contaminée s’immisce dans la chambre de combustion. Brûlée à son tour, elle provoque une fumée opaque. Le moteur est alors entièrement encrassé et l’air nocif est rejeté dans l’atmosphère.

Les habitudes de conduite

Les véhicules qui servent uniquement pour des courts trajets sont les premiers à souffrir de l’encrassement du moteur.

La raison est simple : le véhicule qui parcourt peu de kilomètres n’a pas le temps d’atteindre la température adéquate pour fonctionner pleinement. La combustion est donc moins efficace et les dépôts plus nombreux. L’encrassement du moteur est donc plus rapide.

Les injecteurs

Pour une combustion plus efficace et plus rapide, les constructeurs automobiles équipent les voitures neuves d’injecteurs plus petits.

Le résultat est un meilleur mélange air / carburant et une combustion instantanée. Cependant, le diamètre plus petit des injecteurs en fait également des victimes plus faciles. L’encrassement de cette pièce est plus rapide, la consommation augmente pour compenser, les résidus sont plus nombreux. L’encrassement du moteur est ici encore inéluctable.

Quelles sont les conséquences d'un encrassement du moteur ?

Le moteur à combustion interne, qu'il fonctionne à l'essence ou au diesel, est sujet à une accumulation de résidus. Ces derniers obstruent les vannes et les conduits, ce qui entraîne les conséquences suivantes :

  • Le moteur est lent, il perd en réactivité et en puissance.
  • La consommation de carburant augmente de manière anormale.
  • Des gaz polluants sont rejetés dans l’atmosphère.
  • Des pièces maîtresses du moteur peuvent casser : injecteur, vanne EGR, turbo, bougie, etc.

Bon à savoir : À terme, la panne est inévitable. Il est donc essentiel d’agir dès les premiers signes annonciateurs et de faire un entretien régulier.

Solutions pour lutter contre l'encrassement moteur

La première des solutions pour lutter contre l’encrassement moteur consiste à prendre soin de son véhicule et à faire faire le contrôle de la mécanique par un professionnel tous les 15 000 km. Une vidange des liquides moteur est fortement conseillée dans le même temps (huile, liquide de refroidissement).

Une fois les premiers symptômes de l’encrassement détectés, il est temps d’agir :

  • D'abord, utilisez un additif combiné au carburant. Peu onéreux, le produit nettoie sans dommage les injecteurs, la chambre de combustion et les soupapes tout en limitant les émissions polluantes. Cette action permet d’éviter le démontage du moteur et la maintenance du garagiste.
  • Si le moteur est toujours souffrant après cela, il est peut-être temps de penser à faire appel à une station de décalaminage pour enlever la calamine et les dépôts carbonisés. L'opération est simple : de l’hydrogène est injecté directement par l’admission d’air dans le système, ce qui garantit le nettoyage interne de votre moteur. La calamine est éliminée
  • Si l’encrassement du moteur est tel que certaines pièces ont commencé à rendre l’âme : bougies, injecteurs… contactez immédiatement un professionnel.

Bon à savoir : À terme, l’encrassement du moteur peut avoir pour conséquence le changement total du bloc moteur. Une opération au prix très lourd pour votre porte-monnaie !

Quelle est l’importance du décalaminage ?

Le décalaminage est une technique reconnue pour son efficacité dans la lutte contre l’amas de crasse dans le moteur de votre voiture. Il consiste à enlever manuellement les résidus accumulés. Ce processus est indispensable, car il permet un nettoyage en profondeur des éléments essentiels au bon fonctionnement du véhicule.

Grâce au décalaminage, des composants tels que les soupapes, les pistons et le turbo de la voiture retrouvent une seconde jeunesse. Cette mesure préventive et corrective permet de préserver la longévité et les performances des moteurs. Une action dans l'intérêt des conducteurs !

Quel est le coût en cas d'encrassement moteur ?

Un additif carburant pour soulager le moteur des dépôts se trouve en vente dans tous les magasins spécialisés en automobile ou sur les sites marchands. Les 500 ml se trouvent entre 15 et 20 €.

Réaliser une opération de décalaminage chez un professionnel coûte en moyenne moins de 70 €.

Faire changer un bloc moteur dans son intégralité coûte entre 2 000 et 4 000 € si le moteur est standard et en fonction du modèle de la voiture.

Ma voiture électrique peut-elle subir un encrassement de moteur ?

Une voiture électrique fonctionne différemment d'une voiture à moteur classique. Dans le moteur d’une voiture électrique, il n'y a pas de système de combustion interne. Le modèle électrique n'est pas non plus équipé de bougie d'allumage, d'injecteurs de carburant et le fonctionnement ne dépend pas d'une production de chaleur par consomption. Ainsi, le type d'encrassement rencontré sur ce type de véhicule n'est pas le même que celui rencontré sur les voitures à essence ou diesel.

D'autres composantes des voitures électriques nécessitent tout de même un entretien particulier, dont les batteries, les systèmes de freinage, les roulements, les systèmes de refroidissement et autres.

La technique adaptée au traitement des pannes ou à l'entretien du moteur électrique répond des règles spécifiques : elle est pratiquée par les spécialistes des véhicules électriques.

Quelques conseils pour ralentir l’encrassement du moteur

Le traitement des moteurs très encrassés nécessite parfois le changement complet de certaines pièces ou même de l’équipement en entier. Cela peut vous coûter un prix très élevé, encore plus si vous ne trouvez pas les pièces nécessaires dans la vente d’occasion. Il est donc préférable d’éviter de ralentir au maximum ce processus. Voici quelques conseils pour cela :

  • Utiliser des carburants de qualité. Ceux bon marché contiennent plus d’impuretés et d’additifs néfastes.
  • Faire la vidange à la fréquence recommandée par le constructeur, notamment si vous conduisez une voiture d’occasion.
  • Faire régulièrement l’entretien du filtre à air. Le nettoyage de ce filtre peut empêcher les particules indésirables de pénétrer plus loin.
  • Adapter son style de conduite en évitant les décélérations et ralentissement brusques.
  • Ajouter des additifs nettoyants au carburant pour nettoyer automatiquement le moteur.
  • Faire des décalaminages réguliers. Les services de décalaminage permettent aussi de réduire la pollution et d’améliorer les performances de la voiture.

En respectant ces mesures simples, vous pourrez ralentir l’amas de résidus dans l’organe mécanique le plus important de votre voiture !

Nouveau call-to-action

Ces pros peuvent vous aider