Nettoyant moteur

Sommaire

L'entretien méticuleux de sa voiture, et notamment de la carrosserie, ne serait pas complet si le compartiment moteur était oublié. Soulever un capot pour un acheteur potentiel et découvrir un moteur souillé ou en mauvais état peut être parfois rédhibitoire. Pour le dégraisser sans rien endommager, il existe le produit nettoyant moteur.

Rôle et utilité du nettoyant moteur

Le groupe motopropulseur, c’est-à-dire l’ensemble moteur-boîte, est sujet à un double encrassage :

  • Sur la route, les impuretés qui pénètrent dans le compartiment moteur, constituées de poussière, de boue et projections diverses est le 1er type d’encrassement du groupe motopropulseur.
  • La 2e cause de souillure est un défaut d’étanchéité des fluides contenus dans le moteur et les projections et taches d’hydrocarbures à l’occasion de la maintenance (huile moteur, gasoil, liquide de refroidissement, huile de boîte, liquide de freins, acide sulfurique de la batterie, etc.).

Ces différentes caractéristiques nécessitent un produit polyvalent et efficace, mais aussi le moins agressif possible pour les organes du moteur. C'est le rôle dévolu au nettoyant dégraissant moteur.

Principe d’application du nettoyant moteur

L'application du produit exige une procédure stricte et une mise en œuvre rigoureuse :

  • Il est préalablement conseillé de protéger les éléments électriques sensibles du moteur (capteurs, calculateurs, connexions…). Mieux vaut effectuer des essais préliminaires en petites quantités sur les zones fragiles (plastiques, aluminium, cuivre...).
  • Il faut ensuite appliquer à l’aide d’un pistolet vaporisateur à air comprimé le produit, qui doit être de qualité, via un flacon vaporisateur ou spray constituant le contenant du produit (type nettoyant vitres).
  • Il est nécessaire de laisser agir le produit quelques minutes.
  • Rincer de préférence avec un nettoyeur haute pression, en sélectionnant si possible une pression modérée (150 bars maxi) ; l’idéal étant de disposer d’un nettoyeur à eau chaude.
  • Sécher au mieux le compartiment moteur avec de l’air comprimé et éliminer les poches d’eau restantes pour éviter la corrosion et les grippages (notamment des injecteurs dans leur logement).
  • Vaporiser une fine pellicule d’un composant de protection sur tout le moteur du type WD40.

Recommandation : il est important d'éviter le contact du produit avec la peinture vernie de la carrosserie et certains matériaux sensibles (alliages anodisés, carters plastiques, etc.) et de se protéger d’éventuelles projections. En cas d’aspersion dans les yeux, se rincer à l’eau en abondance.

Nettoyant moteur : les différentes gammes de produits

Voici les dégraissants moteurs les plus fréquemment utilisés.

Nettoyants moteurs

Conditionnement

Tarif moyen (prix au litre)

Dégraissant moteur Norauto

500 ml (vaporisateur)

12 €

Dégraissant moteur G27

500 ml (spray)

35 €

Dégraissant moteur industriel Arcane

5 l (bidon)

9 €

Dégraissant moteur concentré Comus

1 l (bidon)

20 €

Nettoyants moteurs : les produits dégraissants de substitution

Pour les adeptes des produits fait-maison, voici quelques solutions basiques et économiques de substitution :

  • Les produits bio : à base de vinaigre blanc, d’ammoniac et de bicarbonate de soude, avec de l'eau très chaude et en application concentrée, cette astuce peut avoir des effets spectaculaires.
  • Plus inattendue, l’action du soda « coca » est très agressive mais peut donner des résultats convaincants.
  • Certains dégraissants ménagers sont tout aussi efficaces, comme le « décap four » ou le dégraissant pour friteuse (40 € le seau de 10 kg).
  • Enfin, une méthode utilisée par les professionnels du nettoyage est le traitement cryogénique. Elle consiste en une projection d’un produit à base de glace carbonique (CO²). Ses avantages sont reconnus : pas d’humidité, d'agressivité ni de toxicité ! Le coût du traitement réalisé par une société spécialisée dans le nettoyage des véhicules avoisine les 250 €.

Nouveau call-to-action

Ces pros peuvent vous aider