Turbo qui siffle

Sommaire

Le sifflement du turbocompresseur peut être un signe avant-coureur d’un problème grave comme la casse de celui-ci ; néanmoins, un turbo émet toujours plus ou moins, un bruit qui s’apparente à un sifflement lorsque le moteur est sollicité ; il faut s'inquiéter quand ce sifflement s'amplifie.

Nous parlerons ici de ce cas anormal, de ses causes et conséquences.

Origines du sifflement du turbo

Le turbo augmente la puissance du moteur en comprimant l’air d’admission. Il est composé d’une turbine reliée par un axe à un compresseur. Entraînée par les gaz d’échappement, la turbine permet de fournir de l’air sous pression au moteur. Lorsqu’un problème au niveau du turbocompresseur n’est pas résolu rapidement, il peut le détruire et endommager le moteur.

Deux causes peuvent être à l'origine du sifflement.

Durite d'alimentation ou échangeur percé

Dans ce cas précis, le sifflement se produit exclusivement à l'accélération et prend la forme d'un soufflement (c'est l'air sous pression s'échappant par la fuite qui provoque ce bruit). Une perte de puissance du moteur ou une fumée noire au niveau de l’échappement accompagne souvent le bruit que produit le turbo.

Pour localiser cette fuite, il faut ouvrir le capot de la voiture et récupérer le turbocompresseur. Un examen visuel des durites d’alimentation et de l'échangeur est nécessaire. Il peut être suivi si besoin d'un contrôle d'étanchéité du système d'admission d'air. S’il s’agit d’un problème au niveau d’une durite, un remplacement suffit pour que le turbo arrête de siffler.

Turbocompresseur détérioré

Il s'agit ici véritablement d'un sifflement qui se produit à la mise en pression, mais aussi en décélération. Il est souvent dû à un défaut de graissage des paliers de turbocompresseur. En effet, la lubrification des paliers du turbo avec l’huile moteur réduit les frottements.

Dans ce cas de figure, la détérioration du turbo arrive rapidement et peut entraîner une casse moteur (les ailettes du compresseur se cassent et passent dans les chambres de combustion).

Un turbo détérioré doit être remplacé auprès d’un garagiste qualifié pour en finir avec le sifflement et préserver la performance de la voiture. Le prix de cette intervention varie entre une centaine et quelques milliers d’euros, en fonction du modèle de l’auto.

Turbo qui siffle : recommandations utiles

Les vitesses de rotation élevées du turbo (~ 150 000 t/mn) le rendent vulnérable, mais vous le préservez en l’entretenant régulièrement et grâce à quelques astuces.

Entretenir la voiture

Il doit être suivi et les vidanges faites selon les préconisations constructeur (et même avec une périodicité réduite si les intervalles préconisés sont trop importants (30 000 km ou plus).

L'huile moteur doit être celle préconisée par le constructeur de l’auto (viscosité – spécificité - homologation par le constructeur). Il est conseillé de vérifier son niveau et sa qualité. Si le niveau d’huile est trop bas, la lubrification du turbo sera insuffisante. Il en est de même si l’huile moteur est trop vieille ou contaminée. Le fonctionnement du turbo ne sera plus optimal et les risques de casse seront élevés. Si le problème provient de l’huile moteur, la vidange et le remplacement du filtre à huile sont indispensables.

Lorsque le turbo siffle et entraîne une perte de puissance, il est recommandé de contrôler l’EGR (recirculation des gaz d’échappement). Il s’agit d’une pièce du système d’échappement qui n’est pas directement impliqué en cas de sifflement. Cependant, une vanne EGR défectueuse peut entraîner l’accumulation d’agents polluants dans le moteur et affecter le turbo.

L’encrassement du turbocompresseur doit alors être vérifié pendant l’entretien de la voiture. Un nettoyage des conduits d’admission, de l’échappement et de la vanne EGR est alors nécessaire pour que le turbo ne siffle plus.

Conduite

Voici quelques conseils de conduite pour préserver votre turbo :

  • Au démarrage de la voiture : attendre la montée en pression du circuit d'huile, ne surtout pas démarrer l’auto en accélérant ; ceci pour éviter une vitesse de rotation du turbo importante sans qu'il soit graissé. Ne pas tirer dans le moteur à froid et attendre la montée en température de celui-ci et de l'huile moteur protégera la pièce ;
  • À l'arrêt du véhicule : toujours pour les mêmes raisons, arrêter le moteur une fois que celui-ci est revenu au ralenti ; sinon, le turbo risque de tourner sans pression d'huile.

Turbo qui siffle : casse à faible kilométrage

Le turbo peut siffler sur une variété de modèles de voiture. Cependant, certains véhicules présentent des faiblesses moteur récurrentes et font l'objet de garanties constructeurs.

La casse du turbocompresseur en fait partie et est connue des professionnels ; sur certains modèles d’auto, cette pièce casse à seulement 30 000 ou 40 000 km (la durée de vie normale pour cet élément est de 150 000 à 200 000 km).

Pour bénéficier de la garantie et en finir avec le bruit anormal du turbo, il est nécessaire de respecter quelques points.

Entretien régulier de la voiture

Si possible dans le réseau, au moins durant la garantie.

Bien que la législation européenne permette de faire entretenir son véhicule chez n'importe quel professionnel, du moment qu'il respecte les préconisations constructeur, les réseaux constructeurs mettent dans ce cas beaucoup de mauvaise volonté à prendre en garantie, même s'ils sont hors-la-loi.

Carnet d'entretien correctement rempli

Toujours vérifier sa conformité et la présence du cachet de l'atelier sur votre carnet.

Contrôle de la conformité de l'entretien avec votre type de véhicule

Les constructeurs prévoient des entretiens rapprochés pour des utilisations sévères ou pour certains véhicules (par exemple, les camping-cars).

Veillez à ce que le concessionnaire ou l'agent vous applique la bonne périodicité en fonction du modèle de votre voiture.

Remboursement partiel de la garantie

Même pour une casse de turbo à très bas kilométrage, le constructeur de l’auto vous propose toujours un remboursement partiel.

Ne cédez pas à ce chantage, écrivez une lettre au service commercial de la marque et s'il faut, faites procéder à une contre-expertise (prise en charge par votre assurance).

Pour aller plus loin :

Nouveau call-to-action

Ces pros peuvent vous aider