Turbocompresseur électrique

Sommaire

Qui n'a pas rêvé de booster son moteur à moindres frais ? On vous explique la marche à suivre dans cet article : zoom sur le turbo électrique !

Turbo électrique : principe

Le turbocompresseur électrique remplacerait avantageusement le turbocompresseur traditionnel ; pour rappel, un turbocompresseur traditionnel est constitué de 2 turbines à ailettes coaxiales :

  • la turbine d'échappement, qui est entraînée par le flux des gaz d'échappement du moteur ;
  • la turbine d'admission, appelée « compresseur », située dans le circuit d'admission d'air. Elle est entraînée en rotation par la turbine d'échappement et compresse ainsi l'air d'admission à une pression de 1 à 1,4 bars, permettant un meilleur remplissage d'air, donc une meilleure combustion.

L'inconvénient du turbocompresseur traditionnel est son temps de réponse, même si beaucoup de progrès ont été faits à ce niveau : à bas régime, les gaz d'échappement n'ont pas la force suffisante pour entraîner la turbine.

Le turbocompresseur électrique gomme ce défaut : il est opérationnel dès les plus bas régimes. Il ne garde du turbo traditionnel que le compresseur, qui est entraîné directement par un moteur électrique :

  • un simple interrupteur manuel permet au conducteur d'actionner le turbo à la demande (qui a dit bricolage ?) ;
  • un interrupteur de fin de course de la pédale d'accélérateur permet au turbo de s'enclencher lorsque le conducteur appuie à fond sur la pédale ;
  • la vitesse du turbo est variable suivant le régime et la charge (position de la pédale d’accélérateur), le tout piloté électroniquement (beaucoup plus rare en adaptable).

Avantages et inconvénients du turbo électrique

Le turbocompresseur électrique est facile à installer, léger et peu encombrant. De plus, il ne s'échauffe pas par la faute des gaz d'échappement (800 à 1000°C pour les turbocompresseurs traditionnels).

En revanche, il possède bien plus d'inconvénients que d'avantages :

  • L'énergie électrique est prélevée sur l'énergie mécanique du moteur : c'est l'alternateur entraîné par le moteur qui fournit l'énergie électrique ;
  • La consommation électrique est importante (mini 50 ampères, mais la consommation peut atteindre 300 à 400 ampères, notamment lors des phases de mise en fonction du turbo) ;
  • Le gain de pression d'admission est dérisoire (les fabricants annoncent + 0,2 bars, mais c'est moins en réalité) ;
  • Il est impossible de réguler la commande du  ;
  • Le type de turbine et sa disposition entraînent des pertes de charge à certains régimes (la turbine perturbe le flux d'air).

A l'énoncé de ce bilan, l'installation d'un turbocompresseur électrique tient plus du bricolage que de l'innovation technique, du moins pour les turbos proposés sur les sites internet.

L'avenir du turbocompresseur électrique

En consultant les sites, on trouve des turbos électriques à des tarifs défiant toute concurrence, de 20 à 200 €, d'une simplicité déconcertante. Ils s'insèrent sur le circuit d'admission d'air et les ailettes sont perpendiculaires au flux d'air.

Aussi, le turbocompresseur électrique a un avenir certain dans le cadre d'une recherche globale  ; pour preuve les études et les solutions proposées par certains constructeurs sur :

  • un turbocompresseur électrique compatible avec les nouvelles normes antipollution et adapté au « downsizing », la tendance actuelle des constructeurs à proposer des moteurs de petite cylindrée « boostés » ;
  • un turbo électrique d'appoint pour les bas régimes, dont la consommation électrique est compensée par la récupération d'énergie à la décélération.

Dans ce contexte, le turbocompresseur électrique pourra effectivement trouver sa place dans les véhicules modernes.

Pour en savoir plus :

 

Nouveau call-to-action

Ces pros peuvent vous aider